À la Cité internationale, balade en architecture

Julie Védie
Un lieu de vie, un lieu d’études, un lieu de balade, un lieu de patrimoine… La Cité internationale universitaire de Paris (Ciup) concentre, sur 34 hectares, tous les aspects d’un campus idéal, comme une ville dans la ville.

En cet après-midi automnal, on ne fait que croiser les étudiants, rentrant un sac de courses à la main… Quelques joggueurs dans le parc, des équipes en plein entraînement… Mais derrière les fenêtres éclairées des différentes maisons, on distingue des jeunes du monde entier, étudiant devant leur bureau, sans forcément  réaliser qu’ils vivent dans un lieu exceptionnel ! Un patrimoine unique, qui retrace à lui seul une histoire de l’architecture et des relations internationales sur 34 hectares.  

Entièrement ouverte au public (sauf les espaces privés), « la Cité internationale universitaire ne se limite pas à un éclectisme architectural », explique Pascale Dejean, la directrice de L’Oblique, la structure récemment créée chargée de valoriser ce patrimoine. « C’est un lieu vivant, marqué par les usages culturels des étudiants du monde entier. » En effet, outre les logements, le site comporte de nombreux espaces sportifs, une bibliothèque universitaire, une piscine de style Art déco, un théâtre… La visite commence justement par les locaux de L’Oblique, qui offre un espace d’accueil pour les visiteurs, ainsi qu’une exposition permanente sur l’histoire de la Cité, avec des photos et une maquette interactive permettant également de visualiser les différentes phases de construction du site en 1919, 1939… ainsi que les projets à venir, comme la Maison de l’Île-de-France, conçue par l’architecte Nicolas Michelin, une bâtisse à énergie positive qui devrait ouvrir en 2016. La Cité internationale entre dans sa 3e phase de construction, avec 10 nouvelles maisons à l’horizon 2020.

85 ans d’architecture

Imaginée au lendemain de la Première guerre mondiale par l’industriel philanthrope Émile Deutsch de la Meurthe, comme une œuvre de rapprochement entre les peuples au service de la paix, la Cité correspond aussi à une volonté du gouvernement français d’augmenter le nombre d’étudiants à Paris. D’autres pays se montrent intéressés, des fonds sont recueillis pour la construction d’une véritable cité pouvant abriter 2.000 à 3.000 étudiants. Maison des étudiants canadiens, Collège d’Espagne, Maison du Japon, Maison de l’Inde… La plupart de ses 40 maisons sont donc construites entre 1923 et 1969, et accueillent aujourd’hui plus de 10.000 étudiants, professeurs et chercheurs. Chaque mécène a voulu imposer un style : la Fondation Deutsch de la Meurthe, la première résidence étudiante, ressemble ainsi à un manoir anglais !

« Évidemment, les maisons ont dû être adaptées au mode de vie actuelle, explique Pascale Dejean, pour les personnes à mobilité réduite, ou pour les familles des chercheurs qui habitent ici. » Passer de la Maison de l’Asie du sud-est, avec ses airs de pagode et son mobilier de bois laqué, à la Fondation Rosa Abreu de Grancher (la Maison de Cuba) et ses boiseries de style colonial espagnol, représente une expérience unique ! Car à la diversité des époques répond la diversité des styles, donnant une vision presque exhaustive des courants architecturaux du XXe siècle. Les années 1990 ont été marquées par une prise de conscience sur la valeur de ce patrimoine unique et, depuis, un soin particulier a été apporté au parc, peu ouvert jusque-là, à la signalétique, et la Ciup est en chantier permanent : le Collègue néerlandais, l’un des fleurons du site, est ainsi actuellement fermé, en rénovation totale. « À chaque rénovation, il faut prendre soin de conserver les carrelages, les parquets, de rénover de façon conforme à l’esprit d’origine », précise Pascale Dejean.    

Brassage culturel

Petites maisons intimistes comme celles de la Norvège, de la Suède ou du Danemark, ou demeures presque traditionnelles comme la Maison du Japon, chaque bâtiment a une patte particulière. Parmi les fleurons des lieux : la Fondation suisse (1933) et la Maison du Brésil (1959), construites et équipées par Le Corbusier, toujours aussi modernes des décennies après... À la Maison du Brésil, la nouvelle directrice Monica David a lancé des séances de zumba qui font le plein le jeudi soir. « Nous avons aussi le projet d’organiser une exposition pendant la coupe du monde de football, avec l’appui de l’ambassade du Brésil, nous avons même demandé à exposer les cinq coupes gagnées par notre pays », explique avec enthousiasme la jeune femme. Une intense vie culturelle à l’image de cette cité si particulière, en perpétuel renouvellement et dont l'utopie fondatrice reste encore vivace aujourd'hui.

Tags

Infos pratiques

Entre le Liban et le Cambodge... l'Île-de-France !


Photo : © ANMA Agence Nicolas Michelin & Associés - The Nood/Maison Général
Fin 2016, la Cité internationale universitaire de Paris comptera une maison de plus, et pas des moindres : celle de l'Île-de-France. En construction depuis mai 2015 entre la Maison du Liban et celle du Cambodge, elle abritera 142 chambres.
 

La Région, partenaire de la Ciup...

Outre le financement de la Maison de l’Île-de-France qui verra le jour en 2016, la région Île-de-France participe à un partenariat avec la Ciup :

- soutien aux travaux de rénovation des maisons : depuis 2000, la Région a soutenu 17 opérations pour un montant d’environ 13 million d’euros.

- le programme Bourse Master : bourses à des étudiants étrangers réalisant leur cursus de master dans un établissement d’enseignement supérieur francilien. D’un montant d’environ 10.000 €, la bourse finance l’hébergement du bénéficiaire à la Cité U durant tout son cursus en Île-de-France. Aujourd’hui, le dispositif concerne 115 étudiants logés dans la fondation Deutsch de la Meurthe.

- le programme Acc&ss Paris Île-de-France, (anciennement BRACE, Bureau régional d’accueil des chercheurs étrangers) : aide aux chercheurs en mobilité afin de faciliter leur séjour en Île-de-France, en proposant de l’information sur les formalités administratives (visas, titres de séjour, assurance maladie, ouverture de compte bancaire, etc.), des renseignements sur la vie quotidienne, et une aide à la recherche d’un logement ou d’un emploi.

Des visites toute l’année :

- La visite « Architectures sans frontières », pour découvrir la diversité des maisons de la Ciup. Tous les premiers dimanches de chaque mois

- La visite « Un parc écologique », pour se balader dans cet espace vert de 34 hectares, observer sa faune et se flore, tout en évoquant son mode de gestion écologique du site. Tous les derniers dimanches de chaque mois.

- La visite « Un campus international tournée vers l’avenir », pour découvrir les projets de développement.

- La visite « Vivre à la Cité internationale » pour comprendre les clefs de fonctionnement et raconter la vie quotidienne des lieux.

Informations et réservations : 01 40 78 50 06 ou par mail visitesatciup [dot] fr