Publié le 12 novembre 2021

Entrepreneur Coaching Day 2021 : entretien avec le fondateur de Watiz, le « Shazam » de la mode

Crédit photo : Région Île-de-France

Fondateur de Watiz, start-up à l'origine d'une appli qui facilite les achats en ligne, Julien Capra a participé au grand rendez-vous des entrepreneurs de la Région, Entrepreneur Coaching Day, en octobre 2021. Il a animé des séances de coaching pour les créateurs d'entreprise venus en quête de conseil et d'échanges d'expériences. Entretien.

Watiz. Son nom ne vous dit peut-être encore rien, mais cette nouvelle application pourrait bousculer la façon dont nous achetons les articles de mode. Suivant le même principe que Shazam pour la musique, la start-up créée par Julien Capra utilise la reconnaissance visuelle pour faciliter la recherche de vêtements lors d'achats en ligne.

Concrètement, Watiz est un assistant shopping qui permet, via une simple photo prise ou enregistrée sur votre smartphone, de retrouver des vêtements identiques ou similaires dans les boutiques d'e-commerce. Fini le casse-tête pour retrouver une pièce repérée sur un collègue, dans un magazine ou dans votre série du moment !

Julien Capra, chercheur devenu startupper, coach à Enrepreneur Coaching Day

Coach lors de la 3e édition d’Entrepreneur Coaching Day, organisée par la Région Île-de-France en octobre 2021, Julien Capra, le fondateur de Watiz, dresse le bilan de cette journée d'échanges pour les entrepreneurs. Et nous livre sa vision de l'entrepreneuriat.

Comment vous êtes-vous lancé dans l'aventure entrepreneuriale ?

Julien Capra : À l’origine je suis chercheur. J'ai obtenu un doctorat à l'université Paris-Saclay. Très vite, je ne me suis pas reconnu dans le monde salarial. Donc je me suis dit « Pourquoi ne pas créer ma propre entreprise ? ». En fait, les savoir-faire et les savoir-être entre les chercheurs et les entrepreneurs sont très proches. On doit être persévérant, original et très débrouillard.

Que proposez-vous avec Watiz ?

J. C. : Watiz est une start-up spécialisée dans la reconnaissance visuelle appliquée au secteur de la mode. Nous avons développé un assistant shopping qui permet de retrouver à partir de la photo d’un vêtement des produits identiques ou similaires dans les boutiques en ligne. Aujourd’hui, nous sommes surtout sur la grande distribution et le premium, mais nous avons également recensé 400 marques éco-responsables et des vêtements de seconde main. L’application a eu 1 an cette année. 

Pourquoi était-ce important pour vous d’intervenir à Entrepreneur Coaching Day ?

J. C. : J’aime échanger avec des entrepreneurs et les encourager. En tant que coach lors de cet événement, j’ai voulu donner les meilleurs conseils possibles. La première chose en tant qu’entrepreneur est de se libérer de la peur. Il ne faut pas procrastiner, ne pas avoir peur de mal faire, il faut faire tout simplement, en se concentrant principalement sur son client. Et se confronter à l’échec car c'est comme cela que viendra le « bon » produit.

Quel conseil donneriez-vous aux entrepreneurs qui se lancent ?

J. C. : Qu'il ne faut pas avoir peur d’interroger des gens, d’importuner des clients potentiels… Car si vous proposez un bon produit, qui répond à un vrai besoin, ils seront très contents de vous recevoir. Il faut aussi avoir en tête que l’entrepreneuriat est une vocation. C’est un vrai choix de vie. Il faut accepter de faire des sacrifices, des compromis. Pour moi, c’est la meilleure école de la vie. Ça aide à mieux se connaître soi et ses motivations, mais aussi ses limites. C’est un mélange de passion, d’aboutissement et de réalisation

Je pense sincèrement que les entrepreneurs vont avoir un rôle important à jouer dans le futur et vont permettre à la société d’avancer sur pas mal de sujets : la pollution, les enjeux énergétiques, l'inclusion… »

 

Est-ce qu’un rendez-vous comme Entrepreneur Coaching Day, ouvert à tous, peut favoriser cet élan entrepreneurial chez les jeunes ?

J. C. : Quand j’ai lancé mon entreprise, il n’y avait pas toute l'offre de formation qui existe aujourd’hui. Par exemple, un événement comme Entrepreneur Coaching Day manquait dans le paysage. Il est important de parler à des entrepreneurs, se challenger, réseauter et présenter son projet pour avoir des retours et ainsi faire avancer son projet.

Qu’est-ce qui est le plus stimulant quand on est entrepreneur ?

J. C. : J’ai récemment pris pleinement conscience du rôle social et sociétal de l’entrepreneur. Je suis très fier aujourd’hui de me dire que j’ai 8 salariés que je paye et que je forme. D'un autre côté, je pense que les entrepreneurs vont avoir un rôle important à jouer dans le futur et vont permettre à la société d’avancer sur pas mal de sujets comme par exemple : la pollution, les enjeux énergétiques, l'inclusion… 

Entrepreneur Coaching Day 2021 en images

La Région soutient les entrepreneurs franciliens

La Région propose, avec ses partenaires, des solutions de financement et un parcours d'accompagnement des entrepreneurs pour que les créations soient pérennes et créatrices d’emplois.

À découvrir notamment :

  • Le programme Entrepreneur #Leader, conçu pour accompagner la création d’entreprise et qui a profité à plus de 32.000 créateurs franciliens depuis 2017,
  • Les différentes aides de la gamme « UP », dont TP’up et PM’up Relance,
  • Les mesures exceptionnelles mises en place par la Région pour faire face à la crise sanitaire comme le Fonds Résilience ou le  Prêt Rebond. 

Fiches pratiques téléchargeables (cliquez sur le visuel) :

Entrepreneur #Leader

Fiche TP'up Relance

Fiche PM'up Relance