Publié le 21 septembre 2021

Enseignement supérieur et recherche : les nouveautés de la rentrée 2021

bibliothèque-étudiants-WiFi

Crédit photo : Julien Pebrel / MYOP

Accompagnement des étudiants, lutte contre le Covid-19 en milieu universitaire, rénovation des infrastructures, création d’une Banque des jeunes... : de nombreuses actions sont mises en œuvre par la Région Île-de-France en cette rentrée 2021.

400 nouvelles places d’étudiants en soins infirmiers 

En réponse à la crise sanitaire, la Région Île-de-France crée 400 nouvelles places d’étudiants en soins infirmiers. À la rentrée 2022, près de 1.000 places supplémentaires auront vu le jour en 3 ans.

En décembre 2020, la Région avait par ailleurs financé une prime exceptionnelle de 150 euros pour tous les étudiants boursiers inscrits dans les formations sanitaires et sociales qu’elle finance. Un dispositif qui a bénéficié à environ 12.000 jeunes.

Financement de barnums pour les campagnes de dépistage dans les établissements

L’une des priorités de cette rentrée 2021 est de maintenir ouverts les établissements de l’enseignement supérieur en pleine crise sanitaire. Pour cela, la Région aide à y renforcer les capacités de dépistage du Covid-19. 

Ainsi, chaque établissement qui le souhaite peut réaliser une campagne de tests gratuits et sans rendez-vous. La Région accorde aux établissements qui en font la demande 20.000 euros pour installer des barnums.

1.000 médiateurs formés à la lutte anti-Covid

Test Covid-19

Les instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) ont formé 1.000 « Médiateurs de lutte anti-Covid » entre mars et juin 2021.

Ces médiateurs participent à augmenter les capacités de test en Île-de-France en renforçant les équipes médicales sur le terrain, avec une double mission :

  • Réaliser des tests Covid-19,
  • Sensibiliser les publics en délivrant des messages de prévention et en permettant d’identifier les personnes contacts.

La Région a financé l'intégralité de ces formations sur tout le territoire francilien.

De nouveaux programmes en faveur de l’enseignement supérieur et de la recherche

Moderniser et rénover les campus universitaires et les laboratoires de recherche et optimiser l’offre en matière de formations supérieures, de recherche scientifique et d’innovation sont au programme du contrat de Plan État-Région (CPER) 2021-2027.

Le nouveau CPER, qui sera signé début 2022, permettra d’investir plus de 1 milliard d’euros dans l’enseignement supérieur et la recherche, dont 535 millions d’euros financés par la Région Île-de-France. Composante majeure du Plan de relance, ce nouveau contrat de Plan État-Région augmentera de 30% par rapport au précédent (2015-2020). 

Les objectifs de nouveau contrat de Plan État-Région

D’une ampleur inédite, le contrat de Plan État-Région 2021 - 2027 définit plusieurs objectifs :

  • Le développement de la formation et de la recherche en santé,
  • L’équilibrage territorial (près de 50% des financements opérés en grande couronne),
  • Le soutien aux formations courtes et professionnelles,
  • L'accompagnement des transformations énergétiques et numériques,
  • Le soutien régional à l’acquisition d’équipements scientifiques de pointe.

En ce qui concerne les investissements dans le foncier, l’accent sera mis sur la rénovation des écoles et instituts de formations sanitaires, dont la majorité se trouve au sein de bâtiments hospitaliers.

Un nouveau Programme d’investissements d’avenir

À l’instar du contrat Plan État-Région (CPER), le nouveau Programme d’investissements d’avenir (PIA 4), formalisé entre l’État et la Région est en nette augmentation par rapport au précédent : il passe de 91 millions d'euros pour la période 2017-2020 à 183 millions d’euros pour 2021-2025. 

Via des appels à projets territorialisés, il permettra de financer des actions dans les 4 axes d’intervention suivants :

  • Projets d’innovation,
  • Projets collaboratifs de recherche et de développement,
  • Projets de filières,
  • Projets d’ingénierie et de formation professionnelle.

Dès cette année, 30,6 millions d’euros seront mobilisés par exemple pour financer des équipements technologiques au sein d’établissements publics de recherche.

Une Banque des jeunes à l'étude

Faire en sorte que l’argent ne soit jamais un frein à la poursuite d’études, tel sera le rôle de la Banque des jeunes, dont la création est actuellement à l’étude.

Alors que les restrictions sanitaires affectent massivement le niveau de vie des jeunes (financement des études, difficultés à trouver un job étudiant ou un stage), de nombreux étudiants s’autocensurent dans le choix de leur cursus, voire se ferment l’accès à des établissements franciliens d’excellence pour des raisons financières. Afin de lutter contre ce phénomène, la Région Île-de-France va créer la Banque des jeunes dans le courant de l’année 2022.