La rédaction

Un nouveau campus parisien pour former des professionnels de la santé

Ouvert depuis septembre, le campus Picpus de l'AP-HP est inauguré ce 18 décembre. Infirmier, puéricultrice, auxiliaire de puériculture, aide-soignant... sont autant de métiers auxquels ses étudiants sont formés en formation initiale ou continue.

Photo : © AP-HP

L’Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) inaugure son premier campus de formation à Paris (12e) ce 18 décembre en présence de Valérie Pécresse, présidente de la Région,et de Farida Adlani, vice-présidente chargée des Solidarités, de la Santé et de la Famille. Ouvert depuis septembre, le nouveau campus Picpus est implanté dans l'ancien bâtiment de l'hôpital Rothschild, réhabilité et repensé pour l'occasion par l’architecte de la Bibliothèque Nationale de France, Dominique Perrault.

Représentant un investissement de plus de 40 M€, le nouveau campus réunit sur plus de 15.000 m², dans un immeuble de huit étages, la quasi-totalité des instituts de formation initiale et continue* de l'AP-HP et les équipes de la direction des systèmes d’information, soit plus de 2.000 personnes dont plus de 1.000 étudiants. Ces derniers se forment là à des métiers aussi divers qu'infirmier, puéricultrice, auxiliaire de puériculture, aide-soignant, manipulateur en électroradiologie médicale, cadre de santé ou encore préparateur en pharmacie hospitalière.

Les formations sanitaires et sociales sont l'une des grandes compétences régionales. Chaque année, la Région y consacre près de 200 M€. La Région est notamment chargée de la formation initiale des travailleurs sociaux, des aides-soignants et des sages-femmes. Elle aide aussi les établissements de formation à rénover leurs locaux, attribue des bourses et garantit la gratuité des formations d’aides-soignants et d’auxiliaires de puériculture aux demandeurs d’emploi et aux jeunes de moins de 25 ans non salariés. Le nouveau schéma des formations sanitaires et sociales 2016-2022 a pour objectif une meilleure adéquation entre les besoins des territoires en emplois, et les formations proposées dans les centres franciliens.

La Région n’a pas soutenu directement ce projet en investissement en l’absence de compétence décentralisée par l’État mais a financé des équipements : matériels audiovisuels, de visio-conférence et informatiques à travers une subvention de 876.000€ (pour un coût du projet de 1,471 M€ soit 60%).

Avec 7.700 étudiants dont 6.000 en formation d'infirmiers, 17 instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) et 21 autres écoles, l'AP-HP est le premier établissement de formation sanitaire en Île-de-France. Ses effectifs représentent ainsi 39% du total des écoles et instituts de formations sanitaires financés par la Région, laquelle a versé plus de 44 M€ pour le fonctionnement des IFSI et écoles de l'AP-HP, soit 80% du budget total.

* Le campus Picpus accueille ces établissements de formation initiale : l'institut de formation en soins infirmiers de Saint-Antoine, les instituts de formation d'aide-soignant de Bicêtre et de Charles-Foix, l'école de puériculture et l'institut de formation d'auxiliaire de puériculture, l'institut de formation des manipulateurs en électroradiologie médicale, le centre de formation des préparateurs en pharmacie hospitalière. Le campus rassemble aussi ces structures de formation continue : l'institut de formation des cadres de santé, le centre de formation continue en management et pratiques professionnelles pour le personnel hospitalier, le centre de formation aux techniques administratives, le centre de formations techniques et ouvrières, l'institut de formation des techniciens de laboratoire médical, l'institut de formation en travail social.