Emploi : une formation de pilote de drones soutenue par la Région

Démontrer que les métiers du numérique sont accessibles à tous : c'est l'un des objectifs de l'appel à projets « Le numérique au service de la formation professionnelle », lancé par la Région en 2016 et dont une partie des lauréats étaient rassemblés ce 9 octobre à la Région. Parmi eux, les diplômés de Drones & Good, qui ont été formés au pilotage de drones.

Ils sont douze, s'appellent Kevin, Saïd, ou encore Thierry, sont âgés de 24 à 55 ans et ont un point commun : ils sont désormais pilotes de drones. Les lauréats de la 1re promotion de l'école Drones & Good ont reçu leur diplôme ce lundi 9 octobre à l'occasion du colloque « 2e chance numérique en Île-de-France » organisé dans l'hémicycle régional. Cette formation innovante et gratuite a bénéficié d'un soutien régional de 152.000€ en 2016 dans le cadre de l'appel à projets « Le numérique au service de la formation professionnelle ».

« Les nouvelles technologies sont une source d'emplois. La filière des drones devrait ainsi générer 15.000 emplois d'ici 2020 », explique Jacques Dasnoy, directeur de la communication d'Inco, le consortium qui regroupe plusieurs entreprises innovantes dont Drones & Good. Et d'ajouter : « Il faut donc des gens qualifiés rapidement et il existe de nombreuses formations courtes et ultra-qualifiantes telle que celle de télé-pilote de drone. Nous nous adressons en priorité à des personnes éloignées de l'emploi depuis longtemps avec pour objectif de les remettre en selle rapidement. » Les débouchés sont en effet nombreux et variés : agriculture pour la surveillance des champs, transports pour la surveillance des lignes TGV notamment, le sport pour les retransmissions d'événements ou encore les assurances pour évaluer les dégâts suite à une catastrophe naturelle par exemple.

« L'utilisation du drone va révolutionner l'industrie des tournages », assure Kévin, 32 ans. Cet intermittent du spectacle compte bien mettre à profit son diplôme pour ajouter une corde à son arc. Benjamin, 32 ans, qui travaille actuellement dans un lycée francilien, loue quant à lui la « qualité » de la formation dispensée et sa gratuité. « J'avais fait faire des devis et c'était extrêmement cher. Du coup, Pôle emploi ne voulait pas valider le financement », souligne le jeune homme originaire de Malakoff (92). Kevin, 24 ans, et Damien, 37 ans, comptent quant à eux monter leur entreprise. « On va proposer un service de cartographie des cimetières aux communes », explique Damien. Après une période d'inactivité, Saïd, 54 ans, se verrait bien conseiller les entreprises quant à l'utilisation des drones.

La formation d'une durée de trois mois a été dispensée sur l'ex-base aérienne de Brétigny-sur-Orge (91). Elle était composée d’une partie théorique, permettant l’obtention du brevet théorique d’ULM, où l’apprenant appréhende toutes les facettes théoriques du vol, de la mécanique, du pilotage, de la météorologie/aérologie, de la réglementation ainsi que de la navigation. La formation pratique, dispensée par des pilotes agréés, comportait un module généraliste sur le pilotage de drone et un module spécialisant (prise de vue aérienne, photogrammétrie, thermographie, surveillance de site…).

Plus de 6M€ d'aides régionales depuis 2016
Deux appels à projets ont été organisés depuis 2016 pour multiplier les opportunités que peuvent apporter l'usage et les innovations numériques dans le champ de l'accompagnement des publics et de la formation des demandeurs d'emplois. Au total, 119 candidatures ont été déposées et 19 projets ont été sélectionnés dans le cadre du premier lancé en 2016. Il a bénéficié de plus de 2,6 M€ de subventions de la Région Île-de-France. En 2017, 27 projets ont été sélectionnés sur 81 dossiers. La Région débloquera une enveloppe de plus de 4 M€ pour soutenir les projets (pour plus d'infos sur l'appel à projets 2017, cliquer ici).

Photo : © Drones & Good

Tags