23 octobre 2015

Économies d’énergie : ces lycées qui montrent l’exemple

Début décembre 2015, l’Île-de-France accueillera la COP 21. On y débattra enjeux climatiques et sobriété énergétique. Des questions planétaires et des réponses souvent très concrètes. Avant ce grand rendez-vous, nous avons voulu savoir comment les lycées franciliens se mettaient au travail pour relever ce défi. 

Les lycées franciliens, un enjeu énergétique

Avec 6,5 millions de m² de locaux sur huit départements, les lycées franciliens représentent un véritable enjeu énergétique. Et ce, d’autant plus que sur les 469 établissements, nombre d'entre eux ont été construits lors de décennies où les normes d’isolation et d'économies d'énergie étaient bien loin du niveau d'exigence actuel.

Contrat de performance énergétique

À ce jour, une cinquantaine d’établissements ont signé un contrat de performance énergétique, en plus du plan d'économies d'énergie lancé par la Région en 2012. L’objectif de ce plan de rénovation thermique est de réduire les consommations énergétiques et donc les coûts de fonctionnement, d’ici à 2022. Pour certains établissements, cela signifie de gros travaux d’isolation des façades et des toitures. C’est le cas pour les lycées Talma à Brunoy, L’Essouriau aux Ulis (91) Claude-Chappe à Nanterre (92) Jean-Jaurès à Chatenay-Malabry (92) Léonard-de-Vinci à Tremblay-en-France (93), Berthelot à Saint-Maur-des-Fossés (94), Galilée à Cergy (95) et Fragonard à L’Isle-Adam (95).

Rénovation des chaufferies

Pour d’autres lycées, cela passe par de nouvelles installations de chauffage. Depuis 2014, 183 établissements chauffés au gaz ont été ou sont en travaux de renouvellement de chaufferie pour un matériel moderne, plus efficace et économique. Leurs consommations d’énergie liées au chauffage devraient ainsi diminuer de 20 % sur neuf ans, après renouvellement du matériel. Déjà, pour la saison de chauffe 2013/2014, la consommation de gaz effective a diminué de 5 % par rapport à l’année précédente.

Lycées écoresponsables et économies d'énergie

Les économies d'énergie, ce n’est pas que le bâti. Les élèves s’y impliquent aussi, notamment par le dispositif « lycées écoresponsables ». 78 établissements franciliens y participent maintenant. Parmi les interventions par les élèves : la pose de compteurs électriques divisionnaires pour dissocier les consommations par bâtiment ou par fonction (demi-pension, enseignement, logement), afin de mieux les analyser, l'installation d’éclairages plus performants dans des zones test, de détecteurs de luminosité et de présence, et de logiciels d’extinction automatique d’ordinateurs. 

Par ailleurs, 14 lycées ont pris part à l’événement  « Lycéens franciliens, notre COP 21 ». Sous la forme d’un jeu de rôles, ils se sont mis dans la peau de négociateurs environnementaux comme à la « vraie » COP 21, lors d’un mini-sommet en mai 2015.

L’éco-construction

Toutes les nouvelles constructions ou reconstructions de lycées (17 chantiers à la fin 2015) prennent en compte les enjeux environnementaux et les normes écologiques. Certains sont labellisés « bâtiment basse consommation » (BBC) comme à Étampes (91) ou Dammartin-en-Goële (77). Enfin, 50 lycées sont équipés de toitures végétalisées, qui permettent d’isoler et de réguler la température du bâtiment, et 11 ont fait installer des panneaux photovoltaïques.