29 avril 2019

Économie sociale et solidaire : les lycéens imaginent des solutions concrètes aux problèmes de société

lycéens-forum-ESS
Crédit photo : DP images

Lancée en novembre 2018 avec le soutien de la Région, l’opération « Mon projet ESS » a fait découvrir l’économie sociale et solidaire à plus de 300 élèves de sept lycées franciliens. Ce 19 avril 2019, ces jeunes étaient réunis dans l'hémicycle de la Région pour un forum de clôture, et leurs trois meilleurs projets, récompensés.

Découvrir l'économie sociale et solidaire

Qu’est-ce que l'économie sociale et solidaire ou ESS ? Comment passer de l’idée au concret ? Comment concevoir un business model ? Comment prendre la parole en public, pitcher son projet ? Où trouver les ressources pour se lancer ? Autant de questions à l'origine du programme « Mon projet ESS », lancé par l’association Enactus en novembre 2018 et soutenu par la Région Île-de-France. Son objectif : sensibiliser les lycéens aux enjeux de l’économie sociale et solidaire et à la gestion de projet. 

L’association Enactus France, soutenue par la Région Île-de-France

La Région Île-de-France a accordé 40.000 euros à l’association Enactus en juillet 2018, pour développer l’esprit d’entreprendre et l’engagement des jeunes Franciliens au service de la société.
Cette subvention a permis de passer de quatre à sept établissements engagés dans le programme « Mon projet ESS », soit 322 lycéens impliqués. Elle permettra aussi de publier une étude d’impact en juillet 2019 et d’affiner les guides des formateurs Enactus. 

Sept lycées pour quatorze projets ESS

« Mon projet ESS », c'est...

  • Un lycée participant dans sept départements d’Île-de-France
  • Deux classes impliquées par lycée
  • De quatre à six équipes par classe
  • 322 lycéens franciliens sensibilisés à l'économie sociale et solidaire
  • Dix ateliers menés par les enseignants et les formateurs d’Enactus 
  • Quatorze projets ESS en compétition
  • Une visite d’entreprise issue de l'économie sociale et solidaire 
  • Un entrepreneur témoin 
  • Un forum de clôture le 19 avril 2019 à Paris.

 

 

Une expérience entrepreneuriale concrète

Le point de départ ? Un problème, un sujet, une question qui préoccupe les lycéens au quotidien : le handicap, le harcèlement, l’égalité femmes-hommes, le gaspillage alimentaire… Après avoir identifié un besoin utilisateur précis, les élèves de sept lycées franciliens ont fait preuve d’imagination pour proposer un service, un produit innovant et solidaire. Ils ont dû passer de l’idée au projet en évaluant son coût, son utilité, son impact, en proposant un storyboard. 

lycéenne

Quatorze projets ont été engagés dans sept lycées franciliens : 

  • Lycée Camille-Claudel à Mantes-la-Jolie (78) 
  • Lycée Charles-Baudelaire à Fosses (95) 
  • Lycée Jean-Moulin à Vincennes (94) 
  • Lycée Jehan à Chelles (77)
  • Lycée Prony à Asnières-sur-Seine (92)
  • Lycée René-Cassin à Paris (75) 
  • Lycée Eugène-Delacroix à Drancy (93)

Oser l'économie sociale et solidaire 

L'économie sociale et solidaire en Île-de-France 

► En octobre 2017, la Région Île-de-France a adopté sa nouvelle stratégie pour l'économie sociale et solidaire.
► En Île-de-France l'économie sociale et solidaire représente 33.000 structures et 380.000 emplois.
► Un Club socialbusiness a été lancé par la Région en octobre 2018.
Visitez le site de la Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire d’Île-de-France.

Les lycéens font partie d’une génération prête à s’engager, à agir sur leur quotidien. Mais les enjeux de société et environnementaux restent encore loin de leur préoccupations quotidiennes. 

Pour Benjamin Rolland, formateur Enactus France pour les lycéens et directeur d'Enactus Lab, qui est intervenu au lycée Prony à Asnières (92) : « Ce projet donne vraiment de l’énergie parce que les élèves sont moteurs. La visite de l’entreprise est cruciale. C’est le moment où il y a une montée en charge en termes d’investissement. Les enseignants voient leurs élèves travailler différemment, en groupe, en mode projet, c’est atypique. »

Bintou, Inès, Fanta et Déborah, lycéennes en première accompagnement, soins et services à la personne (ASSP) au lycée Eugène-Delacroix à Drancy (93), ont lancé un grand défi à des couples volontaires, autour de la place de la femme à la maison et au travail. Un sujet qui leur tient particulièrement à cœur et qu’elles veulent élargir à un grand public : « On veut montrer aux hommes qu’on peut être entrepreneures en tant que femmes, qu’on en est tout à fait capables. » 

Pour Céline Sannié, directrice des opérations Enactus France, « il y a une prise de conscience, une fierté à aller au bout d’un projet pour les lycéens et leurs enseignants. Ces derniers sont souvent surpris de l’implication des jeunes, du fait qu’ils se prennent vraiment au jeu. Ça peut changer sensiblement leur pratique pédagogique. »

En 2025, l’économie collaborative représentera 33 milliards d’euros. 94 % des métiers actuels existent dans l'économie sociale et solidaire.

Trois grands gagnants lors du forum de clôture

Le 19 avril 2019, tous les lycéens franciliens participant au programme se sont retrouvés dans les locaux parisiens de la Région Île-de-France, pour présenter le fruit de leurs six mois de travail. Un forum au cours duquel leurs quatorze panneaux de restitution ont été départagés par un jury d’experts (associations, partenaires, entrepreneurs sociaux) et de lycéens.

Trois grands gagnants se sont distingués selon des critères économiques et humains : enjeu social, recherche, faisabilité, prototype, clarté de la présentation et des supports, posture, professionnalisme, recul, apprentissage… La notion d’esprit d’équipe a été particulièrement regardée. Les compétences et savoir-faire acquis sont également appréciés.

Les résultats ont été annoncés dans l’hémicycle régional, en présence d’un grand témoin, Ucka Ludovic llolo, chorégraphe, danseur et designer. 

  • Prix des élèves : « GA Delac » par les élèves de première gestion-administration du lycée Eugène-Delacroix à Drancy (93).
    Le projet : éviter les agressions dans la rue en installant un système d’alarme sur les téléphones portables. La personne en danger appuie deux fois sur le bouton « démarrage » du téléphone. Une notification est rapidement transmise au commissariat le plus proche pour une intervention rapide.
  • Prix coup de cœur du jury : « Sport d’occasion » par les élèves de première services de proximité et vie locale du lycée Jehan à Chelles (77). 
    Le projet : développer l'accès au sport des jeunes pour améliorer leur santé et leur bien-être. L'équipe collecte des équipements sportifs d'occasion (ballons, chaussures, vêtements...) auprès de professionnels et particuliers, pour les revendre à - 30 % aux professionnels et particuliers. Les jeunes bénéficient eux d'une réduction de - 50 %.
  • Prix du jury : « Sport et Handicap » par la première commerce du lycée Camille-Claudel à Mantes-la-Ville (78).
    Le projet : aider les personnes handicapées à pratiquer du sport via une application, « Handiapp », qui permet l'inscription des bénéficiaires à des activités sportives régulières. Leur slogan : « Oublie ton sort, vient faire du sport ! »
    lycéens-diplômés-ESS