31 janvier 2018

Deux nouvelles rames en service sur la ligne P

Pour améliorer le confort des voyageurs et la fiabilité sur le tronçon Paris-La Ferté-Milon de la ligne P, Île-de-France Mobilités a loué des AGC à la Région Grand-Est.

Deux nouveaux trains AGC sur la ligne P

Deux nouveaux trains de type AGC (Autorail grande capacité), loués à la Région Grand-Est, circulent depuis quelques jours sur la branche Paris-Gare de l’Est – La Ferté-Milon (Aisne) de la ligne P. Cette ligne Transilien qui est la dernière ligne de chemin de fer à ne pas être électrifiée en Île-de-France, transporte chaque jour plus de 100.000 voyageurs, soumis à des difficultés quasi quotidiennes (annulations, retards...). La qualité de service offerte aux voyageurs pâtit en effet d’un matériel vieillissant, pour une partie électrique et pour l'autre diesel.

Chiffres clés :
104.000 voyageurs par jour sur la ligne P.
320 millions d'euros de travaux sur Paris-Troyes, dont 160 millions d'euros pour la partie Île-de-France (financés par la Région Île-de-France à hauteur de 70 millions d'euros).
200 millions d'euros d'achat de matériel neuf par Île-de-France Mobilités, rendu possible par cette électrification.

Non seulement les nouvelles rames AGC fonctionnent à la fois au diesel et à l’électrique, mais elles offrent aux voyageurs un plus grand confort : adaptabilité aux personnes à mobilité réduite, climatisation, vidéoprotection, système d’information voyageurs. Elles permettent aussi une meilleure fluidité de la ligne et une plus grande régularité. Leur exploitation et leur maintenance sont entièrement financées par Île-de-France Mobilités.

D'autres AGC à venir après l'électrification de Paris-Provins

Une fois les travaux d'électrification effectués sur la branche Paris-Provins (77), l'ensemble des rames AGC de la ligne seront remplacées par vingt Francilien neufs.

« C’est une très bonne nouvelle pour les voyageurs de la ligne P. Je m’étais engagée à trouver des solutions rapides pour cette ligne qui est la dernière non électrifiée en Île-de-France. Dès mon arrivée à la présidence de la Région, j’ai demandé à la SNCF de relancer le projet d’électrification de la branche Provins, trop longtemps retardé et dont je souhaite la mise en service pour fin 2020. Mais il y avait urgence pour les voyageurs seine-et-marnais qui ne pouvaient attendre la fin des travaux au sud de la ligne. C’est pourquoi l’arrivée de ces deux rames va permettre de réduire dès aujourd’hui les retards et annulations de trains qu’ils subissent souvent et depuis trop longtemps », explique Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France et d'Île-de-France Mobilités.