22 septembre 2017

Déserts médicaux : la Région Ile-de-France s'engage en faveur des Franciliens et des professionnels de santé

Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France et Farida Adlani, vice-présidente chargée de l'Action sociale, de la Santé et de la Famille, se félicitent de l'adoption par le Conseil régional d'Ile-de-France - réuni ce jour en séance plénière - d'une stratégie régionale en faveur de la lutte contre les déserts médicaux.

Cette stratégie est issue de l'ensemble des concertations menées par la Région Ile-de-France avec les principaux acteurs concernés : institutions, collectivités locales et professionnels de santé (ARS, les différents ordres médicaux et paramédicaux ainsi que les Unions Régionales des Professionnels de santé - URPS). Elle s'articule autour d'une volonté forte : opérer un véritable choc de simplification dans les dispositifs régionaux pour maintenir les professionnels de santé sur le territoire francilien.

La Région Ile-de-France s'engage ainsi à :

  • Soutenir l'installation de tous les praticiens : la Région Ile-de-France s'engage à soutenir financièrement l'installation de tous les praticiens (médecins généralistes, spécialistes, infirmières, masseurs-kinésithérapeutes etc.), de toutes les structures (collectives et isolées), de toutes les formes d'exercices (salarié et libéral), qui exercent en secteur 1 et 2 (à tarif modéré). Elle portera l'aide à l'équipement et aux travaux pour les cabinets de groupe à 50% (plafonné à 15 000 euros) et apportera une aide financière de 15 000 euros pour la sécurisation des locaux des praticiens libéraux.
  • S'affranchir d'un zonage statique au profit d'une démarche dynamique : l'évolution de la démographie médicale en Ile-de-France oblige à une grande réactivité de nos capacités d'intervention. Ainsi, la Région ne se limitera plus aux zones définies par l'Agence régionale de santé (ARS) pour aider financièrement un professionnel de santé.
  • Aider les professionnels de santé dont on manque particulièrement (masseurs-kinésithérapeutes et sages-femmes) en leur octroyant une bourse de 700 euros par mois pendant leurs deux dernières années d'études, en contrepartie d'un engagement à exercer en zone carencée pendant trois ans.
  • Participer au développement de l'e-santé en finançant notamment certains projets de collectivités qui souhaitent faire l'acquisition de dispositifs connectés en santé (télémedecine...)
  • Signer une convention avec l'ARS pour redynamiser l'offre de soins ambulatoire.

 

En 2017, la Région Ile-de-France consacre 3,5 millions d'euros à la lutte contre les déserts médicaux.

 

 

 

Contact presse : Amélie Ghersinick - amelie.ghersinick@iledefrance.fr - 01 53 85 73 11