4 mars 2016

Des films d'animation en 3D d'une crue centennale de la Seine

Alors qu'un exercice de simulation d'une crue centennale de la Seine à Paris va être mené par la préfecture de police, l'Institut d'aménagement et d'urbanisme a mis en ligne une séquence en 3D montrant les conséquences des inondations dans le Val-de-Marne et les Hauts-de-Seine.

Le risque de crue centennale, une épée de Damoclès au-dessus de l'Île-de-France

Comme une épée de Damoclès au-dessus de l’Île-de-France, le risque de crue centennale de la Seine est le principal risque naturel auquel est confrontée la région. C’est ce que montrent deux simulations 3D (voir ci-dessous) réalisées par l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) qui s’est intéressé à deux territoires particulièrement exposés, le nord des Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne. Dans ces deux films d’animation, on voit des villes submergées par les eaux dont certaines presque totalement comme Alfortville (94).

830.000 personnes potentiellement impactées

Le dernier phénomène de ce genre remonte à 1910. Aujourd’hui, l’IAU estime que 830.000 personnes et 435.000 logements seraient impactés. Autres conséquences de ce type de crue majeure, les lignes de transports en commun reliant le premier quartier d’affaires d’Europe qu’est La Défense seraient coupées et de nombreux équipements dédiés à la gestion des déchets ou encore à la production d’électricité seraient inondés pour une durée pouvant aller jusqu’à plusieurs semaines. Une pareille catastrophe naturelle entraînerait entre 7 et 20 milliards d’euros de dégâts. Pour s’y préparer, la préfecture de police va mener un exercice de simulation, Sequana, du 7 au 18 mars 2016. Il s’agit d’évaluer et réduire la vulnérabilité des biens, des infrastructures et des réseaux, d’organiser la gestion de crise mais aussi de développer la culture du risque aussi bien au sein de la population que des acteurs publics et privés.   

 

Plus d'infos sur le site de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme, www.iau-idf.fr