Publié le 19 septembre 2019

Des aides à la recherche pour 13 Domaines d'intérêt majeur

recherche
Crédit photo : skynesher/GettyImages

Mathématiques, thérapie génique, astrophysique... La Région fournit des aides à la recherche, sur la période 2017-2020, à 13 domaines de recherche à fort potentiel et à leurs équipes franciliennes. L'objectif ? Faire de l'Île-de-France la 1re Région scientifique d'Europe.

Mise à jour 30 janvier 2020

2 nouveaux Domaines d'intérêt majeur

À travers des appels à projets ouverts jusqu'au 3 mars 2020, la Région soutient la création de 2 nouveaux réseaux franciliens sur :

  • Les alternatives au glyphosate et aux intrants agricoles,
  • La souveraineté numérique et les monnaies digitales.

Plus d'infos.

Afin de soutenir plus efficacement les chercheurs sur son territoire, la Région concentre ses aides à la recherche sur des thèmes porteurs, autour desquels tout un réseau est constitué. Il s'agit des Domaines d’intérêt majeur (DIM).

Accroître  le rayonnement scientifique francilien 

Concrètement, il s’agit de réseaux de recherche d’envergure internationale qui réunissent de nombreux acteurs (universités et écoles de l’enseignement supérieur, laboratoires de recherche, partenaires socio-économiques...), lesquels travaillent pour relever les défis de demain.

L'Île-de-France cherche ainsi à accroître le rayonnement scientifique des laboratoires franciliens auprès des chercheurs et enseignants-chercheurs étrangers mais aussi, plus globalement, l'attractivité du territoire francilien, le tout aux fins de développement économique, notamment en facilitant le transfert des savoirs et des technologies.

Les chiffres clés de la recherche en Île-de-France
105.800 chercheurs, soit 40 % des effectifs nationaux et 6 % des effectifs européens
19 milliards d'euros de dépenses de R&D par an, soit 39 % des dépenses françaises
1er rang européen pour le dépôt de brevets
3e rang mondial en nombre de centres d'innovation (9)

Pour la période 2017-2020, la Région a labellisé, avec l’aide du Conseil scientifique régional, 13 DIM. (9 votés en décembre 2016 et 4, en novembre 2018, après avoir été considérés comme émergents).

Leur point commun : ils présentent un fort potentiel d’innovation et de développement pour le territoire et traitent d'enjeux de société.

De multiples aides à la recherche pour les DIM

La Région investit de manière importante dans les DIM (20 millions d'euros en 2018), afin de financer des équipements, des postes de doctorants, des projets collaboratifs de recherche, des colloques et manifestations Autant d'éléments clés qui stimulent la recherche.

 

Les DIM 2017-2020 sont...

Votés en décembre 2016 (rapport CR 229-16) :

  • Math'innov  Soutenir les mathématiques fondamentales mais aussi leurs applications dans tous les secteurs où il y a un potentiel de rupture important (notamment industrie, énergie, santé/médecine, télécommunications).
     www.dim-mathinnov.fr
     
  • Matériaux anciens et patrimoniaux (MAP) – Réseau intégrant les acteurs économiques et sociaux du monde du patrimoine et de sa valorisation, qui vise à étudier des collections des patrimoines culturels et naturels, afin de comprendre l'histoire des matériaux (origine, restauration, usages culturels/politiques/symboliques, conservation...).
    www.dim-map.fr
     
  • Science et ingénierie en région Île-de-France pour les technologies quantiques (SIRTEQ) – Des applications se trouvent dans les mécanismes biologiques, les GPS, la sécurisation des transferts des données; le DIM apportera la structuration nécessaire à la participation francilienne au projet européen en préparation sur les technologies quantiques.
    www.sirteq.org
     
  • Islam en Île-de-France – Histoire, culture et société, qui intègrera 2 projets complémentaires : Les islamismes en Île-de-France - tensions territoriales et luttes idéologiques au cœur de la République ; Le patrimoine manuscrit philosophique arabe et syriaque en Île-de-France et ailleurs : trésors à découvrir et circuits de diffusion (PhASIF), présenté par Maroun Aouad (directeur de recherche au CNRS) dans une interview accordée à Revue Politique et Parlementaire.
    phasif.fr/

Votés en novembre 2018 (rapport 2018-574) :

Le Conseil scientifique

Présidé par Philippe Gillet, géophysicien et géologue depuis juin 2016, le Conseil scientifique régional réunit des chercheurs de plusieurs disciplines : physiciens, chimistes, mathématiciens, politologues, philosophes, astrophysiciens... Choisis pour leurs parcours scientifiques d'exception et leur expérience internationale, ils apportent un regard pluridisciplinaire sur l'ensemble des domaines de l'action régionale présentant une dimension scientifique ou technologique. Le rôle du Conseil scientifique régional est de donner un avis sur la pertinence scientifique des politiques régionales de développement, de la recherche et de l'innovation.