Publié le 23 février 2021

Défi 1 du Plan alimentation : produire en Île-de-France

Champs de blé

Crédit photo : iStock

Avec son Plan pour une alimentation locale, durable et solidaire, la Région Île-de-France mobilisera près de 1 milliard d’euros d’ici 2030 pour relever 5 grands défis déclinés en 66 propositions. Le 1er défi consiste à retrouver une indépendance alimentaire par le biais d’une production francilienne de proximité.

Le Plan régional pour une alimentation locale, durable et solidaire, adopté le 4 février 2021, s’organise autour de 5 défis ayant pour objectif de garantir aux Franciliens une alimentation en circuit court, saine, de qualité et accessible à tous.

Avec le 1er défi, intitulé « Produire en Île-de-France », la Région souhaite retrouver son indépendance alimentaire.

Cela constitue un enjeu de la relance économique qui est en cours pour enrayer les effets dramatiques de la crise sanitaire sur les entreprises et l’emploi.

Découvrez les 22 propositions du 1er défi du Plan alimentation pour une Île-de-France comestible. 

Catégories

Descriptif

N° 1. Par la diversification agricole

Pour qui ? 

  • Les exploitations agricoles,
  • Les territoires,
  • Les maillons des filières concernées,
  • Les consommateurs franciliens.

Comment ? 

  • En diversifiant les productions agricoles franciliennes,
  • En modernisant, en développant et en accroîssant l’autonomie des exploitations agricoles.
     

N°2. Par la correction de dépendances historiques comme les protéines végétales

Pour qui ? 

  • Les exploitations agricoles de grande culture et les élevages,
  • La terre agricole,
  • Les territoires,
  • Les consommateurs franciliens.

Comment ? 

  • En réduisant la dépendance aux importations de protéines végétales pour l’alimentation des animaux,
  • En réduisant la dépendance aux importations de protéines végétales pour l’alimentation humaine,
  • En diversifiant les cultures franciliennes,
  • En assurant une coordination entre les acteurs,
  • En créant et en développant une filière protéagineuse francilienne.
     

N°3. Préserver notre indépendance alimentaire là où elle est menacée par la sauvegarde de la filière sucre fragilisée

Pour qui ? 

  • Les acteurs de la filière,
  • Les consommateurs franciliens,
  • Les territoires,
  • L’environnement.

Comment ? 

  • En structurant, en soutenant et en faisant la promotion des filières franciliennes,
  • En augmentant la production agricole francilienne.
     

N°4. Par la relance de l’élevage francilien dans le respect du bien-être animal

Pour qui ? 

  • Les éleveurs,
  • Les acteurs des filières d’élevage,
  • Les consommateurs franciliens,
  • Les territoires,
  • L’environnement.

Comment ? 

  • En structurant, en soutenant et en faisant la promotion de l’élevage francilien,
  • En augmentant la production francilienne de viande.
     

N°5. Reconquérir une indépendance alimentaire par le soutien au conseil technique dédié à l’apiculture

Pour qui ? 

  • Les agriculteurs créant un atelier apicole,
  • Les consommateurs franciliens,
  • Les territoires,
  • L’environnement.

Comment ? 

  • En structurant et en soutenant le développement apicole,
  • En contribuant à la biodiversité (pollinisateurs),
  • En augmentant la production francilienne.
     

N°6. Par la réémergence des filières anciennes (vigne et champignon) et la préservation des ceintures maraîchères (fruits et légumes)

Pour qui ? 

  • Les maillons des filières concernées,
  • Les consommateurs franciliens,
  • Les territoires.

Comment ? 

  • En structurant, en soutenant et en faisant la promotion des filières franciliennes anciennes,
  • En préservant les ceintures maraîchères,
  • En augmentant la production agricole francilienne, stimuler les circuits de proximité.
     

N°7. Par la mise en place d’un Plan « Île-de-France comestible » intégrant le développement de l’agriculture urbaine

Pour qui ? 

  • Les consommateurs franciliens,
  • Les territoires.

Comment ? 

  • En donnant la possibilité à chaque Francilien d’accéder en moins de 20 min à une petite unité de production locale,
  • En consolidant et en développant les ceintures maraîchères,
  • En stimulant les projets d’agriculture urbaine et périurbaine,
  • En structurant, en soutenant et en faisant la promotion des filières franciliennes traditionnelles.
     

N°8. Par l’accompagnement des démarches d’origine et de qualité en fromages et en végétaux

Pour qui ?

  • Les maillons des filières concernées,
  • Les consommateurs franciliens,
  • Les territoires.

Comment ? 

  • En structurant, en soutenant et en faisant la promotion des filières franciliennes traditionnelles,
  • En augmentant la production agricole francilienne sous signe officiel de qualité et d’origine,
  • En assurant une coordination entre les acteurs qui s’engagent dans ces démarches collectives.
     

N°9. Par l’accompagnement des organisations interprofessionnelles en comité régional

Pour qui ? 

  • Les territoires,
  • Les acteurs des différents maillons des filières concernées,
  • Les consommateurs franciliens.

Comment ? 

  • En structurant, en soutenant et en faisant la promotion des filières franciliennes,
  • En augmentant la production agricole francilienne,
  • En améliorant la coordination entre les acteurs et développer des synergies.
     

N°10. Poursuivre le développement de l’agriculture biologique

Pour qui ? 

  • La filière et les acteurs du bio,
  • Les consommateurs.

Comment ? 

  • En couvrant les besoins des consommateurs par la production francilienne certifiée agriculture biologique,
  • En poursuivant les efforts faits pour développer l’agriculture biologique régionale en cohérence avec les ambitions du Pacte agricole.
     

Descriptif

N°11. Par la poursuite des efforts en faveur de l’installation des jeunes et de la transmission des exploitations

Pour qui ? 

  • Les jeunes agriculteurs.

Comment ? 

  • En rendant attractifs les métiers de l’agriculture,
  • En facilitant les conditions d’installation des jeunes agriculteurs,
  • En encourageant la transmission des exploitations.
     

N°12. Par le renouvellement en 2021 de l’appel à projets communication « Parler d’agriculture aux Franciliens »

Pour qui ? 

  • Les organisations agricoles.

Comment ? 

  • En rendant attractifs les métiers de l’agriculture et de la transformation,
  • En remédiant aux difficultés de recrutement dans le secteur.
     

N°13. Par l’emploi d’apprentis dans les restaurants scolaires des lycées de la Région

Pour qui ? 

  • Les jeunes.

Comment ?

  • En remédiant aux difficultés de recrutement dans le secteur,
  • En rendant attractifs les métiers de l’agriculture et de la transformation,
  • En faisant connaître et en valorisant les métiers de la restauration collective.
     

N°14. Par des partenariats noués entre Île-de-France Terre de saveurs et les écoles franciliennes de formation aux métiers de bouche et les branches professionnelles

Pour qui ? 

  • Les écoles professionnelles,
  • Les branches professionnelles.

Comment ? 

  • En remédiant aux difficultés de recrutement dans le secteur,
  • En rendant attractifs les métiers de l’agriculture et de la transformation,
  • En valorisant les filières de formation.
     

N°15. Par une association plus étroite de la Région à l’autorité académique dépendante du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation dans l’élaboration de l’offre de formation en matière agricole et alimentaire au regard des priorités régionales par filière dans les lycées

Pour qui ? 

  • Les jeunes,
  • Les employeurs.

Comment ? 

  • En remédiant aux difficultés de recrutement dans le secteur,
  • En rendant attractifs les métiers de l’agriculture et de la transformation,
  • En valoriser les filières de formation qui débouchent sur les métiers de l’agriculture et de l’alimentation en besoin de recrutement.
     

N°16. Par une utilisation plus large de la mesure de soutien à la réhabilitation du patrimoine bâti agricole pour les logements des salariés de l’agriculture et ainsi favoriser l’emploi

Pour qui ? 

  • Les salariés de l’agriculture et de l’agroalimentaire,
  • Les employeurs.

Comment ? 

  • En remédiant aux difficultés de recrutement dans le secteur,
  • En rendant attractifs les métiers de l’agriculture et de la transformation,
  • En développant des logements pour faciliter l’accès à l’emploi agricole.

Descriptif

N°17. La Région, filet de sécurité en cas de crise sectorielle de surproduction agricole (achat public par la région en cas de crise)

Pour qui ? 

  • Tous les acteurs de la filière,
  • Les associations caritatives,
  • Les plus démunis.

Comment ? 

  • En constituant un filet de sécurité en cas d’excédent de production ou de crise de marché
  • En assurant un débouché rémunérateur pour les producteurs en cas de crise d’excédent de production
  • En soutenant et en maintenant les filières franciliennes,
  • En garantissant des revenus aux producteurs,
  • En limitant l’impact des crises de marché sur la production et l’économie agricole francilienne
  • En constituant un stock de produits utilisables par les restaurants scolaires de lycées de la Région pour des opérations de dons alimentaires
     

N°18. Accompagner les entreprises agroalimentaires dans leur stratégie de développement en bâtissant un Plan «entreprises alimentaires cap 2030 »

Pour qui ? 

  • Les PME/PMI agroalimentaires franciliennes,
  • Les PME/PMI du commerce de gros alimentaire.

Comment ? 

  • En facilitant le développement des entreprises franciliennes,
  • En favorisant les partages d’expertises et d’expériences entre ces acteurs,
  • En stimulant les synergies.
     

N°19. Accompagner les entreprises agroalimentaires dans leur stratégie de développement  et encourager et accompagner les entreprises agroalimentaires pour le développement de leur activité à l’export

Pour qui ?

  • Les entreprises agroalimentaires franciliennes,
  • Les entreprises de commerce de gros spécialisées dans l’alimentaire.

Comment ? 

  • En accroissant la production pour les consommateurs franciliens en étant robuste, performant et compétitif, et en mobilisant les possibilités de commercialisation à l’export,
  • En accélérant le développement international des entreprises de production et de distribution agroalimentaires régionales et en aidant ces entreprises à percer sur de nouveaux marchés à l’international.
     

N°20. Accompagner les entreprises agroalimentaires dans leur stratégie de développement et encourager et accompagner les démarches collectives des PME agroalimentaires franciliennes à l’export

Pour qui ? 

  • Les entreprises agroalimentaires franciliennes.

Comment ? 

  • En accroissant la production pour les consommateurs franciliens en étant robuste, performant et compétitif, et en mobilisant les possibilités de commercialisation à l’export,
  • En accélérant le développement international des entreprises agroalimentaires régionales,
  • En aidant les entreprises à percer sur de nouveaux marchés à l’international en mobilisant des solutions collectives.

 

N°21. Favoriser la relocalisation d’outils franciliens de 1re transformation

Pour qui ?

  • Les entreprises de l’agroalimentaire,
  • Les agriculteurs et les éleveurs,
  • les artisans,
  • Les start-up,
  • Les consommateurs.

Comment ?

  • En consolidant, voire en créant des filières alimentaires franciliennes,
  • En permettant le développement et la création d’outils de première transformation régionaux.

Descriptif

N°22. Mobilisation du budget participatif écologique et solidaire pour soutenir les projets citoyens pour une alimentation durable

Pour qui ? 

  • Les Franciliens,
  • Les consommateurs,
  • Les territoires.

Comment ? 

  • En soutenant la création de projets alimentaires locaux et durables.

Le Plan régional pour une alimentation locale, durable et solidaire et ses 5 défis

Consultez les 4 autres défis :

Pour en savoir plus sur le Plan pour une alimentation locale, durable et solidaire :

Manger local : des solutions concrètes pour vous dès maintenant

Vous avez envie de produits locaux et de qualité dans votre assiette ?

  • Rendez-vous sur le service en ligne « Mes produits locaux ». Producteurs en vente directe, AMAP, cueillettes : grâce à sa carte interactive, découvrez les bonnes adresses près de chez vous pour manger mieux. En prime, des informations sur le patrimoine culinaire d’Île-de-France, sur les circuits courts et sur l'impact bénéfique des cultures locales sur l'environnement.