Publié le 19 novembre 2020

Débat d'orientations budgétaires 2021 : un budget de combat contre la crise

Crédit photo : iStock

La Région Île-de-France a adopté, ce 19 novembre 2020, ses orientations budgétaires pour l’année 2021. Elle poursuivra son rôle d’amortisseur pour la relance économique, sociale et écologique face à la crise sanitaire. 

Le débat d’orientations budgétaires pour l'année 2021 a eu lieu lors de la séance plénière du Conseil régional du 19 novembre 2020. Il est préalable au vote du budget prévisionnel de la Région, prévu les 14, 15 et 16 décembre 2020.

Grâce aux marges de manœuvre dont elle dispose, la Région est prête à maintenir ses efforts financiers face à la crise sanitaire liée au Covid-19. Le plan de relance économique de 1,3 milliard d’euros élaboré au printemps dernier sera consommé à 90% d’ici la fin de l’année 2020.

En 2021, la Région va poursuivre son rôle d'amortisseur de la crise grâce à un nouvel acte de sa relance économique, sociale et écologique.

Un budget pour lutter contre la crise sanitaire

Le budget 2021 de la Région Île-de-France se concentrera sur la lutte contre les effets de la crise : 

  • En renforçant les dispositifs d'intervention pour accompagner les entreprises et les commerces, les demandeurs d'emploi et tous les acteurs durement touchés.
  • En investissant au plus près des territoires pour réduire les fractures sociales, territoriales et éducatives.
  • En s'engageant encore davantage dans la transition environnementale avec plus de 1 euro sur 2 consacré à des dépenses ayant un impact positif sur l'environnement et la concrétisation des premières mesures votées dans le cadre de la COP régionale 2020.
  • En renforçant son aide aux plus fragiles et à tous ceux qui sont en première ligne dans la gestion de la crise sanitaire, notamment aux personnels de santé.

Stabilité des dépenses de fonctionnement 

Les dépenses de fonctionnement sont strictement stabilisées en 2021 par rapport à 2020. La masse salariale du siège de la Région, déjà en baisse en 2020, le sera à nouveau en 2021. Le nombre d'organismes associés a été divisé par 2, avec la suppression de 230 postes. En parallèle, la Région Île-de-France a créé plus de 200 postes dans les lycées franciliens.

Hausse des investissements et dette stable

Les dépenses d'investissement augmenteront de 17% en 2021. L'encours de la dette est sable. Lors de la COP (conférence pour le climat) régionale, en septembre 2020, l'engagement de ne plus recourir qu'à des emprunts verts et responsables a été réitéré.

Des ratios financiers tous au vert 

Le taux d'épargne brute s’élèvera en 2021 à 22,6 % et la capacité d'autofinancement de la Région Île-de-France devrait s'établir autour de 70 %. La capacité de désendettement, fin 2021, pourrait descendre à un niveau inférieur à 6 années.

Une suppression d'impôt 

En 2021, il est proposé de supprimer la taxe d'aménagement pour les petits commerces et les maisons de santé. Ce qui pourrait représenter, par exemple, une économie de 2.600 euros pour un commerce de 300 m² et de 5.600 euros pour une maison de santé de 600 m². 

Une finance verte et responsable

Brochure « Finances régionales » (mai 2020)

En 2020, la Région s’est engagée à n’avoir recours qu’à des financements verts et responsables. Cela figure également parmi les 192 engagements pour la défense du climat, présentés lors de la COP (conférence pour le climat) régionale, qui s'est tenue au siège de la Région en septembre 2020.
 
En 2021, la Région poursuivra la concrétisation de ces engagements pour faire de l’Île-de-France une région :

  • « ZEN » : zéro émission nette, 
  • « ZAN » : zéro artificialisation nette,
  • « Circulaire » : zéro ressource nette.

Plus d'infos sur les finances de la Région dans la brochure « Finances régionales », de mai 2020.