La rédaction

La Région encourage la création de jeux vidéo

En lançant un nouveau Fonds d’aide à la création de jeux vidéo, la Région veut accompagner les sociétés les plus innovantes de ce secteur très dynamique en Île-de-France.

Dans un marché français qui génère près de 4,3 Mds€ de chiffre d’affaires (chiffres SELL), l’Île-de-France est la première région du jeu vidéo avec 307 entreprises, loin devant la Nouvelle-Aquitaine et l’Auvergne-Rhône-Alpes.

Véritable loisir de masse, le jeu vidéo confirme sa deuxième place parmi les industries culturelles en France juste derrière le livre. La Région Île-de-France, qui place le soutien aux industries créatives au cœur de sa politique culturelle, souhaite encourager le dynamisme créatif du secteur, comme elle le fait avec le cinéma et la culture en général avec le dispositif FoRTE.

L’intérêt régional à soutenir la filière du jeu vidéo vise à accompagner les sociétés indépendantes les plus innovantes et les plus dynamiques afin de maintenir les jeunes créateurs en Île-de-France et de conforter l’écosystème francilien du jeu vidéo.

 

Un soutien ciblé sur les studios de création

En concertation avec les acteurs de la filière – le Syndicat National des Jeux Vidéos (SNJV), les clusters franciliens comme Capital Games ou C19, Cap Digital, des institutions comme le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) ou l’IFCIC… –, la Région a décidé de cibler prioritairement les studios de création pour la phase de production de leurs projets en Île-de-France. Un soutien ciblé pour que les studios franciliens puissent se développer en consolidant leur structure et accéder à des tailles de production moins risquées et plus compétitives.

La grande majorité des sociétés du secteur est en effet relativement jeune et affiche un niveau de chiffre d’affaires moyen plutôt faible, au regard du potentiel de ventes de l’industrie à la fois sur le marché domestique mais surtout au niveau international. Le paysage francilien des studios de création de jeux vidéo se compose ainsi d’une multitude d’acteurs indépendants dont la structure financière reste fragile et l’activité fortement dépendante d’une ou deux productions.

 

La moitié des dépenses de fabrication en Île-de-France

Le Fonds d'aide à la création de jeu vidéo est destinée aux sociétés commerciales productrices. L’entreprise devra avoir la maitrise artistique, technique et financière de son projet. Elle assure la responsabilité de la production et de la réalisation du jeu vidéo. Elle pourra disposer d’un coproducteur.

Au-delà des aides financières, un accompagnement individualisé, sous forme de mentorat, sera proposé aux sociétés bénéficiaires lorsqu’il s’agit de leur premier jeu vidéo. Seront éligibles à ce dispositif tout jeu vidéo (on line et off line, sur console, téléphone mobile, PC, réseaux sociaux) dont le coût global de développement devra être supérieur ou égal à 50.000€. La moitié au moins des dépenses de fabrication devra être effectuée sur le territoire francilien.

Parmi les dépenses éligibles celles relatives à la promotion du jeu sur les grands événements internationaux doit permettre de favoriser la commercialisation des jeux franciliens et leur rayonnement sur les marchés étrangers.

Les jeux présentés devront contribuer au développement de la création en matière de jeux vidéo ainsi qu'à sa diversité en se distinguant par la qualité, l'originalité ou le caractère innovant du concept, et le niveau des dépenses artistiques. Ils ne devront pas comporter de séquences qui pourraient faire l’objet d’une classification PEGI 18, la classification européenne en matière de protection de l’enfance qui s’applique « lorsque le degré de violence atteint un niveau où il rejoint une représentation de violence crue et inclut des éléments de types spécifiques de violence qui donnent au spectateur un sentiment de dégoût ».

Un comité d’expert composé de 4 élus régionaux et de 4 professionnels examinera les dossiers techniques et artistiques candidats, suivant les critères suivants :

  • L’originalité et la cohérence du projet et sa contribution à la diversité de la création
  • L’originalité et la qualité du game design et du gameplay
  • L’originalité et la qualité de l’univers graphique et sonore
  • La capacité financière et technique de l’entreprise de mener à bien le projet
  • Le potentiel commercial du projet

Le montant des aides sera défini en fonction du budget global du jeu vidéo, son assiette de calcul étant le montant des dépenses réalisées en Île-de-France afin de disposer d’un effet d’attraction fort. Le caractère incitatif réel permettra ainsi de localiser un maximum de dépenses et d’emplois dans la région. L'appel à projet régional sera lancé avant l'été.

Brève histoire du jeu vidéo en France
Après une première phase artisanale, des années 1950 aux années 1970, suivie d’une industrialisation de la filière pendant les années 1980-1990, le jeu vidéo est entrée dans sa 3e phase avec l’intégration d’Internet, aussi bien dans les équipements (consoles de jeu, ordinateurs connectés) que dans les contenus (jeux vidéo multi-joueurs). Les consoles se diversifient pour devenir multi-usages avec la possibilité de lire des jeux vidéo, de la musique, des films, et d’accéder à internet. Aujourd’hui, le secteur est à la pointe des innovations technologiques et représente un marché international de plus de 100 Mds€.

Photo : © SELL