L'action régionale en faveur du sport

La Région encourage la pratique sportive pour tous les Franciliens en modernisant et en augmentant les équipements tout en se mobilisant pour l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024

Santé, citoyenneté, lien social, intégration, attractivité… : les enjeux de la pratique sportive en Île-de-France sont multiples. La Région a donc mis en place une politique volontariste en faveur du sport pour tous en finançant de nouveaux équipements et en soutenant les clubs.

L'Île-de-France a beau être la région la plus riche de France, son taux d'équipement sportif par habitant est largement inférieur à la moyenne nationale avec une carence de 45%. Un retard important qu’il convient de combler alors que Paris et l'Île-de-France accueilleront le plus grand rendez-vous sportif du monde lors des JOP de Paris 2024. La Région est le 1er partenaire financier public des JOP après l'Etat avec une enveloppe d'investissements de près de 210M€.

Chiffres clés de la pratique sportive en Île-de-France
►7 millions de Franciliens et de Franciliennes pratiquant une activité sportive régulière dont 1,3 millions d'enfants,
►2,4 millions de licenciés toutes disciplines confondues - 19.000 clubs,
►Plus de 100.000 emplois
►100 événement sportifs soutenus par an

Dans le cadre de son "Plan Sport Oxygène", l'éxécutif régional s'est donc fixé 2 objectifs :

1. Doter 100% des communes du territoire d'au moins un équipement sportif d'ici la fin de la mandature
2. Mettre à disposition un équipement sportif en accès libre à moins de 5 minutes de marche de chaque Francilien sur tout le territoire

C’est pourquoi la Région finance des infrastructures comme les piscines à travers le Plan Piscines, ou encore les terrains synthétiques de grands jeux. Le financement régional se porte également sur les équipements de proximité dédiés à la mixité des pratiques, compétitives ou de loisirs, qu’elles soient traditionnelles ou émergentes : skate-parks, plateaux fitness, murs d’escalade… Plus de 150 équipements de proximité ont ainsi été finances en 2017 sur l'ensemble du territoire. La Région poursuit également son soutien à l’accessibilité des infrastructures.
Outre la création d’équipements sportifs dans les lycées, elle accompagne la réalisation de gymnases, salles ou terrains, hors des établissements scolaires.

La politique sportive régionale a également pour ambition de : favoriser la pratique de certains publics comme les personnes en situation de handicap, les femmes dans les zones prioritaires sensibles, ainsi que les adolescentes et les seniors ; et veiller à l’équilibre territorial en encourageant la pratique sur les propriétés régionales comme les îles de loisirs ou le Creps (centre de ressources, d’expertise et de performances sportives d’Île-de-France), et en soutenant les clubs associatifs dans les quartiers en difficulté, en zone urbaine ou rurale.

La Région apporte également une aide financière à des athlètes francilien de haut niveau dans le cadre du dispositif des ambassadeurs du sport. En contrepartie, ces 95 ambassadeurs doivent transmettre les valeurs du sport et de l'olympisme aux élèves des lycées et des centres de formation d'apprentis d'Île-de-France.

Afin d'accompagner les ligues et les comités régionaux, la Région a lancé un plan de prévention de la radicalisation dans le sport. Son objectif : permettre la mise en place d'un réseau d'alerte au sein du mouvement sportif francilien, constitué de référents ayant suivi une formation spécifique tout en offrant un soutien aux clubs concernés par des phénomènes de radicalisation.

Photo : à Vaires-sur-Marne © Éric Garault/Picturetank

 

Tags

Soutenir la candidature de Paris 2024 au bénéfice des Franciliens. C’est l’objectif de la Région Île-de-France qui s’engage à investir 209 millions d’euros en équipements publics.

Carte

Tennis, football et golf. Telles sont dans l'ordre les disciplines olympiques les plus pratiquées en clubs en Île-de-France avec respectivement 252.000, 221.000 et 117.000 licenciés. Outre ce trio de tête, 26 autres fédérations sportives en piste aux JO sont présentes sur le sol francilien et regroupent 1,3 million de licenciés.