3 juillet 2019

Crèches : la Région innove pour la petite enfance

Crèches : la Région innove pour la petite enfance
Crédit photo : Marie Genel

Dans le cadre de son programme Région solidaire, adopté en juillet 2018, la Région accompagne le déploiement de crèches de nouvelle génération et la formation de leurs personnels. Explications et exemples de projets soutenus.

La question du mode de garde des enfants avant l’entrée à l’école est une préoccupation pour beaucoup de familles franciliennes, notamment pour les femmes qui travaillent. Soucieuse de mieux répondre aux besoins de celles-ci, la Région incite les acteurs de la petite enfance à développer des solutions nouvelles et innovantes pour la garde des enfants et la formation des personnels intervenant dans le secteur de la petite enfance.

Soutien aux modes de garde innovants pour la petite enfance

Consultez l'aide régionale et candidatez.

Sa politique Région solidaire, votée en juillet 2018, entend pour cela :

  • couvrir de nouveaux modes de garde collectifs et individuels pour la petite enfance,
  • favoriser l’accueil mixte pour les enfants handicapés,
  • soutenir le développement de services innovants : horaires décalés, structures itinérantes…,
  • couvrir les besoins des territoires ruraux,
  • accompagner les personnels du secteur de la petite enfance.

Dans un contexte démographique particulièrement dynamique, la Région a consacré 1 million d’euros à des projets de modes de garde innovants pour la petite enfance rien qu’en 2019.

3 nouvelles crèches mieux adaptées aux besoins des parents

En 2019, la Région a par exemple investi :

  • 130.000 euros pour la création d’une micro-crèche de 10 places (à partir de 3 mois) à La Ville-du-Bois (91), pour des familles à faibles revenus et des femmes en retour à l'emploi.
  • 120.000 euros pour la création d'une micro-crèche Montessori, basée sur une pédagogie active, pour 10 enfants de 0 à 2 ans et d'un jardin d'enfants Bloom School, à Vincennes (94).
  • 60.000 euros pour la création d'une micro-crèche de 10 berceaux Les Colombes, à Bagneux (92), pour des enfants de 0 à 3 ans dont les parents ont de faibles revenus. Elle peut aussi accueillir des enfants porteurs de handicap et/ou de maladie chronique.

Un réseau de crèches préventives et socio-éducatives

Par ailleurs, 150.000 euros d’aides régionales ont été attribués en 2018 à l’association Enfant présent, ce qui lui a permis de réaliser des travaux d'aménagement et de rafraîchissement dans 3 crèches et d'améliorer ainsi l'accueil et l'accompagnement des enfants à Paris. L’association a développé un concept de crèche innovante pour les enfants de 0 à 4 ans : préventive et socio-éducative, celle-ci est ouverte 24h/24 et 7j/7 pour s'adapter aux horaires professionnels et à la situation sociale des parents qui n’ont pas les moyens de trouver un mode d’accueil classique.

Une camionnette de la Croix-Rouge dédiée aux enfants et aux parents

La Région a soutenu la Croix-Rouge Française à hauteur de 6.000 euros pour créer un espace parents-bébés baptisé « BB sur roues », qui sillonne 5 villes de Seine-Saint-Denis : Rosny-sous-Bois, Drancy, Livry-Gargan, Romainville et Aubervilliers. Vêtements, lait, petits pots, couches… y sont vendus à bas prix, dans les antennes de la Croix-Rouge. Les bénévoles de l’association et une auxiliaire petite enfance sont aussi à l’écoute des parents isolés ou en difficulté pour leur apporter conseil et soutien.

Des formations pour les personnels des crèches

En matière de formation des personnels de crèches, la Région a versé notamment :

  • 28.800 euros pour la formation des directrices et directeurs de crèches, l'amélioration de la gestion des structures à Asnières-sur-Seine (92).
  • 25.000 euros pour la formation à l'approche pédagogique « Parler Bambin » en maison d'assistants maternels (MAM) avec l’Agence nouvelle des solidarités actives, une association qui lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

Bientôt une crèche innovante à Saint-Denis (93)

Un autre projet innovant a reçu une aide régionale de 40.000 euros en mai 2019 : il s'agit des « Knouki's »,  porté par l’entreprise Knouk, qui propose d'accueillir jusqu’à 10 enfants de 10 semaines à 3 ans en suivant la méthode d’Emmi Pikler, basée sur la « motricité autonome ». Cet espace évolutif qui tient compte des compétences du moment de l’enfant devrait ouvrir ses portes à la rentrée 2019.

Un projet de crèche Montessori bilingue à Saint-Ouen (93)

Enfin, une aide régionale de 100.000 euros est proposée au vote des élus le 3 juillet 2019 pour la création d’une crèche Montessori bilingue français-anglais à Saint-Ouen (93). Un projet porté par l’Association Jade Pierre Précieuse, qui œuvre pour l’éducation dans les quartiers populaires.