Publié le 23 mars 2020
Mis à jour le

Covid-19 : la Région solidaire des Franciliens vulnérables

L'Île-de-France, Région solidaire, vient en aide aux Franciliens les plus vulnérables qui subissent de plein fouet la crise sanitaire du coronavirus. Des dons alimentaires, accueils d’urgence et recherches de bénévoles s’organisent sur tout le territoire.

L’épidémie de Covid-19 peut frapper les personnes isolées, vulnérables, précaires et sans domicile. Des actions régionales sont engagées à leur intention. Car l'Île-de-France, Région solidaire est plus que jamais mobilisée pour leur venir en aide. Depuis 2016, la Région Île-de-France a tissé des liens forts avec les acteurs associatifs, pour prendre soin des Franciliens les plus démunis.

Un n° d’appel régional unique pour les associations d'Île-de-France

Pour recueillir les demandes d’aides financières des associations franciliennes, la Région Île-de-France a mis en place un seul numéro : 01 53 85 53 85

Pour les associations sociales, il y a aussi cette adresse e-mail :
covid-19-solidarites@iledefrance.fr

Soutien aux associations caritatives

Dans le cadre du Fonds régional de solidarité et d’aide aux familles, la Région finance régulièrement les unités locales investies auprès des publics démunis. Elle renforce ses dispositifs de solidarité pour répondre à l'urgence de la situation de crise sanitaire : 

  • Distribution de 200.000 masques chirurgicaux  aux grandes associations caritatives 
  1. Emmaüs, 
  2. La Croix-Rouge, 
  3. Le Secours Populaire, 
  4. Les Restos du cœur, 
  5. La Banque alimentaire, 
  6. Le Secours Catholique,
  7. Aurore,
  8. Les Petits Frères des Pauvres,
  9. Le Samu Social
  10. L'Ordre de Malte.
  • Mise à disposition des associations caritatives de 80 tonnes de denrées non utilisées dans les lycées,
  • Mise en place d’un fonds d’urgence pour les associations humanitaires (paiement sur facture), 
  • Suspension des procédures de caducité, maintien voire accélération des mesures de paiement même en cas de service non fait,
  • Accompagnement des associations dans leur recherche de bénévoles.

Les agents des lycées solidaires

Des chefs de cuisine des lycées franciliens se proposent de préparer des plats pour les Restos du cœur ou prêter main-forte dans les hôpitaux.
Découvrez le témoignage de Jean-Marc Voinchet, chef de restauration au lycée Coubertin, à Meaux (77).

Faites connaître vos initiatives solidaires sur les réseaux sociaux

La Région est d'ores et déjà à l’initiative d’un dispositif d’aide à l’innovation sociale. L’isolement et les inégalités sociales peuvent s'accentuer avec le confinement. Pour faire circuler et connaître les bonnes idées et les projets solidaires pour les plus fragiles en Île-de-France, elle appelle les acteurs de terrain (associations, collectivités locales, collectifs et bénéficiaires de l'aide régionale à l'innovation sociale) à partager leurs projets via le #IDFSolidaritéCovid.
Rendez-vous sur les comptes Twitter, Facebook et LinkedIn de la Région Île-de-France. 

Accueil d’urgence des personnes vulnérables 

Les internats des lycées franciliens qui accueillent des personnes sans-abris jusqu'au 4 mai 

  • Lycée  Guillaume Tirel (Paris 14e) : accueil de publics sans-abri, en lien avec l’association Equalis (105 places),
  • EREA Jean Isoard (Montgeron, 91) : accueil des personnes fragiles ou isolées, sous la responsabilité de l’association Coalia (50 places),
  • ERPD La Batellerie (Conflans-Saint-Honorine, 78) : accueil de publics sans-abri, en lien avec l’association Equalis (60 places).

9.200 chambres ont été mises à disposition de l'État par la Région, dans les internats des lycées, fermés aux élèves.

Elles étaient destinées à être utilisées pour : 

  • Accueillir des renforts de professionnels de santé mobilisés par la crise et les héberger à proximité de leur lieu de travail,
  • Proposer un hébergement temporaire à des sans-abri pour réduire le risque de propagation du virus pour eux-mêmes et pour autrui,
  • Le cas échéant et après étude de faisabilité par les autorités sanitaires, accueillir certains malades du Covid-19 ne nécessitant pas de soins lourds.

Le CREPS de Chatenay-Malabry (92) accueille également des personnes sans-abri (180 places).

Des hébergements ont été préparés dans deux îles de loisirs. Celle de Torcy (77) pour accueillir des familles et des femmes isolées et celle de Boucles de Seine (78) pour des hommes.

La Région met aussi à disposition de l’Agence Régionale de Santé (ARS) d'Île-de-France 20 véhicules afin d'organiser des tournées auprès des centres d’hébergement d’urgence.

Lutte contre les violences faites aux femmes 

Les femmes et enfants victimes de violences domestiques sont particulièrement exposées dans un contexte de confinement. Le Centre Hubertine-Auclert, organisme régional pour l’égalité femmes-hommes, se mobilise pour faire connaître les dispositifs existants pour les femmes en danger en Île-de-France. Retrouvez contacts et lieux d’écoute. 

Femmes en danger, plusieurs possibilités de donner l'alerte

En cas de difficulté à appeler la police ou la gendarmerie (appel au 17) en toute confidentialité, les femmes en danger peuvent envoyer un SMS au numéro d'urgence 114. Les femmes victimes de violences conjugales peuvent aussi donner l'alerte dans une pharmacie

Solidaires entre voisins

La Région poursuit son partenariat avec l'association Voisins Solidaires avec le kit gratuit « Coronavirus : et si on s’organisait entre voisins ? ». Il contient affiche, tract, annuaire des voisins, panneau des voisins… pour aider les habitants à organiser l’entraide. Rendez-vous sur voisinssolidaires.fr pour les télécharger et les imprimer.

La Région solidaire des animaux de compagnie 

Les animaux de compagnie sont des victimes collatérales de la crise. Ils ont été abandonnés en masse ces derniers jours par peur infondée de contamination. La plateforme collaborative de garde d'animaux pabete.com rend ses services gratuits pendant le confinement. Elle permet à toutes les personnes touchées par le virus de faire garder leur animal en toute sérénité et sans frais.