Publié le 23 mars 2020
Mis à jour le

Covid-19 : la Région aux côtés des professionnels de santé

Crédit photo : Région Île-de-France

Par la création d’un fonds d’urgence de 10 millions d'euros, la mise à disposition des lits des internats des lycées franciliens, ainsi que d’agents et de véhicules, etc., la Région apporte une série d’aides concrètes pour soutenir le système de santé en Île-de-France.

Les professionnels de santé franciliens sont en première ligne pour traiter les patients atteints par le Covid-19. Alors que l’Île-de-France enregistre chaque jour un nombre très importants de nouveaux cas, la Région est à pied d’œuvre pour soutenir le système de santé et l’ensemble de ses acteurs.

Fonds d'équipement d'urgence : envoyez vos dossiers jusqu'au 30 septembre 2020 (et non plus 24 août 2020).

Vous êtes : 

Informations auprès du service santé au 01 53 85 53 85
et par e-mail à
covid-19-sante@iledefrance.fr 

Fonds d’équipement d'urgence

  • Pour les médecins, sages-femmes et infirmiers (libéraux exerçant seuls ou  professionnels travaillant dans des structures d'exercice collectif) et les pharmaciens, la Région a aussi créé un fonds d’équipement d'urgence pour les soignants de 10 millions d'euros. Cela concerne l'acquisition de chariots de télémédecine, de matériels de protection et d’hygiène. 
    Le plafond a été fixé à 5.000 euros par praticien et 30.000 euros par cabinet. 
  • La Région augmente son soutien à la télémédecine. 

Rémunération des étudiant infirmiers 

Pour renforcer les personnels soignants des hôpitaux privés et publics, la Région rémunère les étudiants infirmiers qui se portent volontaires, comme des professionnels en début de carrière.

Mise à disposition de moyens régionaux 

  • La Région met à disposition du personnel d'Île-de-France Prévention Santé Sida pour aider l'Agence régionale de santé (ARS) et les structures d'urgence sociale, ainsi que 20 véhicules, 
  • Les internes en médecine franciliens peuvent solliciter une cellule régionale solidaire pour faciliter leur quotidien. Repas, voiture, produits d'hygiène... les entreprises participent à cette conciergerie solidaire grâce à leurs dons. 
  • L’afflux de malades dans les hôpitaux va conduire rapidement à une pénurie de lits. Aussi, afin de libérer plus rapidement des lits dans les établissements hospitaliers, la Région met à disposition de l’AP-HP les quelque 9.000 lits des internats des lycées franciliens pour :
  1. Accueillir des renforts de  professionnels de santé mobilisés par la crise et les héberger à proximité de leur lieu de travail,
  2. Proposer un hébergement temporaire à des personnes sans-abri pour réduire le risque de propagation du virus pour elles-mêmes et pour autrui,
  3. Accueillir certains malades ne nécessitant pas de soins lourds pour soulager les hôpitaux.
  • Depuis le 30 mars, la Région a mis à disposition 45 chambres individuelles dans l’internat du lycée Les Pannevelles à Provins (77), situé juste en face du centre hospitalier Léon-Binet, pour les infirmières et infirmiers libéraux, et les étudiants infirmiers venus renforcer les équipes de soignants à l’hôpital
  • L'internat du lycée Dorian (Paris 11e) accueille des personnels soignants militaires de l'hôpital Bégin, à Saint-Mandé (94), ce qui a permis à l'hôpital d'ouvrir des lits supplémentaires de réanimation. 
  • L'internat du Lycée Voillaume (Aulnay-sous-Bois, 93) accueille quant à lui des personnes atteintes du Covid-19 avec les associations Adoma et Médecins sans Frontières (40 places).

Transports pour les personnels de santé  

  • 22 services de navettes de bus, réservés au personnel de l’AP-HP, ont été mis en place par Île-de-France Mobilités, pour faciliter leurs déplacements entre grands pôles de transports et grands pôles hospitaliers. Toutes les infos ici.
  • De plus, 100 vélos à assistance électrique Véligo Location sont mis gratuitement à la disposition des personnels soignants de l'AP-HP par la Région et Île-de-France Mobilités, pour se rendre sur leur lieu de travail, le temps du confinement.
    Pour en bénéficier, envoyez un mail à contact@veligo-location.fr avec : APHP prêt Véligo Location dans l'objet. La livraison se fera gratuitement à domicile.
  • Et sur la dizaine de services régionaux de transport à la demande, 6 desservent des hôpitaux situés dans les villes suivantes : Rambouillet, Houdan, Ferolles, Jossigny, Nemours, Pontoise et Montereau.
    Ces lignes sont renforcées grâce à un redéploiement des transports scolaires.
  • Enfin, Île-de-France Mobilités a décidé de rembourser le passe Navigo du mois d'avril pour tous les abonnés.

Covid-19 : la Région et les professionnels de santé s'engagent

Soutien à la e-santé

  • La Région renforce son soutien à la plateforme de l’association Soins aux professionnels de santé, partenaire de la Région pour la 2de année d'affilée, afin de leur apporter un soutien psychologique. Cette ligne d’écoute, ouverte aux soignants de toute la France est accessible au numéro vert 0 805 23 23 36, ou via l’application mobile Asso SPS (sur Appstore et sur Google Play).
  • La Région finance aussi Covidom, la solution de télésuivi à domicile de l'AP-HP, pour les patients porteurs ou suspectés Covid-19.

Distribution de masques et production de solutions hydro-alcooliques 

  • Enfin, la Région a commandé et reçus 30 millions de masques. Plus de 10 millions  ont déjà été distribués aux professionnels de santé : hôpitaux, médecins et infirmiers libéraux, pharmaciens, etc., aux associations, aux communes et aux départements, ainsi qu'aux Ehpad, aux malades et aux personnes qui exercent des fonctions essentielles pour le pays. Pour l'achat de ces masques, la Région Île-de-France a bénéficié de la participation financière de l'Union européenne.
  • La Région mobilise également des entreprises franciliennes pour intensifier la production de solutions hydro-alcooliques

Le parcours de 30 millions de masques de protection en 15 images

Photo 1
Légende de la photo 1

Parti de Shanghai, l’avion transportant la dernière cargaison de 4,5 millions de masques pour la Région est en approche des pistes de l’aéroport Roissy - Charles-de-Gaulle. - Crédit photo : MYOP/Pierre Hybre

Photo 2
Légende de la photo 2

À 20h30, l'avion atterrit à Roissy - Charles-de-Gaulle. - Crédit photo : MYOP/Pierre Hybre

Photo 3
Légende de la photo 3

Après 12 heures de vol, l’A340 affrété spécialement pour la Région Île-de-France est stationné sur la piste. 2 équipages y avaient embarqué pour se relayer après l’unique escale en Chine, le temps de charger la cargaison de masques. - Crédit photo : Région Île-de-France

Photo 4
Légende de la photo 4

Le déchargement de la cargaison démarre quelques minutes après l'atterrissage. - Crédit photo : MYOP/Pierre Hybre

Photo 5
Légende de la photo 5

Sur le tarmac, 6 militaires de la Gendarmerie des transports aériens sont là pour assurer la sécurité des 20 tonnes de fret. - Crédit photo : MYOP/Pierre Hybre

Photo 6
Légende de la photo 6

Les 2.103 cartons sont déchargés avant d’être transportés au magasin pour le dédouanement. Il avaient été répartis dans les soutes et dans la cabine de l’avion vidée de ses sièges passagers. - Crédit photo : MYOP/Pierre Hybre

Photo 7
Légende de la photo 7

Une partie des 30 millions de masques transite par le siège de la Région Île-de-France, à Saint-Ouen (93). Là, ils sont entreposés dans les parkings avant d’être distribués. - Crédit photo : MYOP/Pierre Hybre

Photo 8
Légende de la photo 8

Jour après jour, les camions chargés de cartons de masques quittent le siège de la Région. - Crédit photo : MYOP/Pierre Hybre

Photo 9
Légende de la photo 9

Grâce à la mobilisation des agents de la Région, les cartons remplis de masques sont chargés dans les camions. Ils prennent ensuite la direction de pharmacies, l’Agence régionale de santé Île-de-France, d'associations caritatives, de collectivités, de boulangeries, etc. - Crédit photo : MYOP/Pierre Hybre

Photo 10
Légende de la photo 10

Une importante logistique a été mise en place pour acheminer les paquets de masques chez les bénéficiaires. - Crédit photo : MYOP/Pierre Hybre

Photo 11
Légende de la photo 11

La Région a fourni des masques à des entreprises de l’économie sociale et solidaire, comme AGOEI (Association pour la gestion d’outils d’insertion par l’économique) à Montigny-lès-Cormeilles (95). - Crédit photo : MYOP/Pierre Hybre

Photo 12
Légende de la photo 12

Des masques aussitôt utilisés par l’équipe du chantier informatique d’AGOIE, qui s'occupe de la récupération et du reconditionnement d’ordinateurs usagés. - Crédit photo : MYOP/Pierre Hybre

Photo 13
Légende de la photo 13

Des masques ont été distribués aux voyageurs dans des dizaines de gares et stations de métro franciliennes, où le port du masque est obligatoire, comme dans les rames. Ici, à Saint-Michel-sur Orge (91). - Crédit photo : MYOP/Jean Larive

Photo 14
Légende de la photo 14

Distribution de masques à la gare de Lyon, à Paris (12e). - Crédit photo : Hugues-Marie Duclos

Photo 15
Légende de la photo 15

Près de 5 millions de masques ont été distribués aux usagers des transports en commun d'Île-de-France pour accompagner le déconfinement. - Crédit photo : Hugues-Marie Duclos

Séjours de répits pour les soignants dans les îles de loisirs

Des séjours de répit appréciés des soignants

Depuis le 20 mai : 

  • 74 demandes reçues,
  • 13 séjours déjà effectués, qui ont permis à 37 personnes de se reposer, 
  • 24 séjours réservés d’ici la fin du mois pour une cinquantaine de personnes,
  • L’île de loisirs de Buthiers affiche complet pour chaque week-end jusqu’à fin juin.

Pour se reposer, les professionnels de santé peuvent bénéficier de séjours de répit dans les îles de loisirs régionales, du 20 mai 2020 au 28 juin, sur l’île de loisirs de Buthiers (77). Suite à un nombre important de demandes, l’offre a été renforcée le 27 mai avec l’île de loisirs de Jablines-Annet (77).

Ces 2 îles de loisirs permettent de proposer à de jeunes soignants une offre de 10 hébergements, avec coins cuisine, sanitaires indépendants, dans le respect des consignes sanitaires du moment. :

  • 1 gîte de 6 couchages,
  • 1 pod de 2 couchages,
  • 4 mobil home de 4 couchages,
  • 3 Roulottes de 4 couchages),
  • 1 châlet de 5 couchages

Cette offre de séjours de répit va être élargie aux soignants franciliens de 13 groupements hospitaliers. Les îles de loisirs de Jablines-Annet, Boucles de Seine, et Bois-le-Roi vont proposer une vingtaine d’hébergements pouvant accueillir des familles.

Les soignants souhaitant réserver un séjour doivent contacter le service ressources humaines de leur hôpital.