Publié le 13 janvier 2021
Mis à jour le

Covid-19 : création de 500 lits de réanimation modulaires pour les hôpitaux franciliens

Réanimation Philips

Crédit photo : Philips

La Région déploie un programme innovant pour augmenter et améliorer les capacités de réanimation des hôpitaux publics et privés franciliens. En complément, elle annonce diverses autres mesures en matière de santé, dont des places de formation supplémentaires et de meilleures conditions de travail pour les soignants.

1 milliard d’euros pour les hôpitaux

Dans le cadre de son budget 2021, la Région a voté 1 milliard d'euros pour l'hôpital entre 2021 et 2022. Cette enveloppe finance les mesures présentées ici.

La crise liée à l’épidémie de Covid-19 contraint les services de réanimation à s'organiser en un temps record avec des moyens limités. 

Pour les y aider en Île-de-France, la Région a annoncé, ce 13 janvier 2021, un plan d'investissement de 10 millions d'euros en faveur des services de réanimation des hôpitaux publics et privés franciliens.

Le résultat : la création de 500 lits de réanimation éphémères. C'est-à-dire la possibilité de transformer, en cas de besoin, 500 lits de soins continus en lits de réanimation, le tout grâce à du matériel Philips mobile de pointe fonctionnant avec du personnel médical formé rapidement et un recours très poussé à l'intelligence artificielle.

À la date du 10 mars 2021, déjà 350 lits sont opérationnels ou en cours de déploiement dans près de 30 hôpitaux, publics comme privés

De la réanimation innovante avec de la surveillance prédictive

Ces 500 lits de réanimation éphémères pourront compléter les 1.200 lits de réanimation existants en Île-de-France (soit 40% de capacités de réanimation en plus).

Les équipements fonctionnant grâce à une « réserve de personnel réanimateur » apporteront de l'agilité à l'hôpital.

Parce qu'ils consistent en un matériel de pointe mobile pouvant fonctionner avec des soignants constituant une « réserve de réanimateurs » après leur formation, les lits de réanimation éphémères apporteront de l'agilité à l'hôpital.

Basé sur le concept de réanimations éphémères introduit par le Conseil national professionnel (CNP) des anesthésistes et réanimateurs, le programme vise à améliorer la qualité, la sécurité et la pertinence des soins en réanimation sur le long terme.

La surveillance prédictive, solution innovante et inédite en Île-de-France

Le programme de réanimation éphémère de la Région et de Philips repose sur une surveillance prédictive du patient grâce à de l'intelligence artificielle (des capteurs miniaturisés analysent des constantes du patient en temps réel avec des algorithmes de scoring clinique).

Avantages : des dégradations d'organes stoppées à temps, moins de soins lourds nécessaires, moins de personnel de réanimation à mobiliser.

Cette première en Île-de-France constitue l’avenir de l’écosystème de réanimation.

Cela, autour de 4 axes fondamentaux :

  • Surveillance des patients : les systèmes de monitorage fournis suivent l'état du patient et font savoir quand celui-ci nécessite des traitements ou de la ventilation,
  • Ventilation des patients : les respirateurs fournis permettent une ventilation non-invasive et une oxygénothérapie à haut débit.
  • Formation des soignants : 1.500 soignants recevront une formation de 2 jours dispensée par Philips et constitueront ainsi une « réserve de personnel réanimateur » dans leurs hôpitaux,
  • Informatisation et numérisation : grâce à de l'intelligence artificielle, le matériel fourni exercera une surveillance prédictive des patients (ce qui évitera des dégradations d'organes internes et nécessitera moins de soins lourds).

Comment obtenir ces équipements ?

Les hôpitaux publics et privés qui souhaitent bénéficier d'équipements de réanimation éphémère doivent contacter directement Philips via la centrale d’achat UNI-HA.

Après analyse du besoin, le matériel sera :

  • Acheté par les hôpitaux,
  • Pris totalement en charge par la Région Île-de-France,
  • Livré sous 3 semaines dans le service concerné.

Des mesures supplémentaires pour former les soignants et améliorer leurs conditions de travail

En complément de cette mesure en faveur des services de réanimation franciliens, la Région a annoncé :

  • La formation de 1.500 soignants,
  • La création de 3.000 nouvelles places de formation aux métiers d'infirmiers et aides-soignants dans 5 lycées transformés en instituts de formation en soins infirmiers (IFSI),
  • L’amélioration des conditions de travail des soignants grâce à l’aménagement des salles de repos des hôpitaux, ou en leur facilitant l'accès à des logements près de leur lieu d'exercice.
  • L'accélération de sa lutte contre les déserts médicaux et le développement de la télémédecine.

Financement par le Fonds européen de développement régional (Feder), dans le cadre de la réponse de l’Union européenne à la pandémie de Covid-19.