Publié le 30 novembre 2021

Coups de Pouce #1 : distributeurs de protections périodiques dans tous les lycéens franciliens

Mariam

Moi je trouve ça normal que les protections périodiques soient gratuites, qu'on n'ait pas à payer à chaque fois pour en avoir ou quoi que ce soit, c'est normal. Dans tous les lycées, ça devrait être normal.

[MUSIQUE]

Journaliste

Bienvenue dans « Coups de pouce », le podcast de la Région Île-de-France qui en 5 minutes chrono vous explique en détail une aide qui vous concerne. 
 
Dans cet épisode, on vous parle de la nouveauté de la rentrée dans tous les lycées : des distributeurs de protections périodiques dans tous les lycées. Et en plus, c’est gratuit ! 

Mariam

Quand je suis partie aux toilettes, j'ai remarqué une boite avec un distributeur de protections périodiques et donc je me suis dit : c'est un grand pas. Parce qu'au moins, on aura plus à stresser, à se demander si on peut avoir des serviettes ou des trucs comme ça. Donc ça nous a permis d'être biens et tranquilles. 

Journaliste

Elle, c’est Mariam, elle a 17 ans et elle est en terminale au lycée Auguste Blanqui, à Saint Ouen . 

Comme dans les 460 autres lycées publics d’Île-de-France, elle a bénéficié dès cette rentrée d’un distributeur gratuit de protections périodiques. C’est la toute première fois qu’une région française met en place un tel dispositif .

Le but, c’est d’abord de réduire ce qu’on appelle la précarité menstruelle.

Mariam

Pourquoi on a toujours besoin d'acheter nos protections périodiques et pourquoi ce ne serait pas gratuit ? Enfin, c'est des choses naturelles. Il n'y a pas besoin de dépenser de l'argent dans des centaines de serviettes hygiéniques pour en avoir. Et en plus, ça peut permettre aux gens qui n'ont pas d'avoir un truc à disposition. C’est une bonne idée en tout cas.

Journaliste

Il faut savoir que dans le milieu scolaire, 6% des jeunes filles ont déjà manqué des cours car elles n’ont pas assez d’argent pour s’acheter des protections périodiques.  

Dans les milieux les plus précaires, le problème concerne plus d’une jeune fille sur 10.

Mariam

C’est vrai que moi, je connais des gens à qui c'est déjà arrivé qu'elles aient besoin de cacher leur pantalon parce qu'il y avait des taches et donc c'était très, très gênant. Et quand en plus tu demandes à tes amis et qu'elles n'ont pas de serviettes hygiéniques c'est encore plus malaisant parce que tu dois sortir, tu dois essayer de faire en sorte de ne pas être vue… Et il ne faut pas que ce soit tabou, en fait.

Journaliste 

Justement, proposer des protections périodiques gratuites et en libre service c’est aussi lever le tabou des règles, qui concerne tout de même la moitié de la planète !

Mariam

Avoir ses règles, c'est naturel, ce n'est pas quelque chose qu'on a voulu. C’est toutes les femmes qui les ont. Donc moi, je trouve ça normal que les protections hygiéniques soient gratuites, qu'on n'ait pas à payer à chaque fois pour en avoir ou quoi que ce soit, c'est normal. Dans tous les lycées, ça devrait être normal.

Journaliste

Et bien ça y est, c’est devenu normal en Île-de-France depuis la rentrée. Désormais, tous les lycées sont équipés d’un distributeur de tampons et de serviettes hygiéniques. L’établissement les réapprovisionne via une centrale d’achat et tous les coûts sont pris en charge par la Région. 

Par ailleurs, les protections périodiques sont d’excellente qualité. Elles sont composées de matériaux biologiques, sourcés et traçables.

Et ça ne s’arrête pas là ! Les distributeurs de protections périodiques gratuites c’est aussi à l’Université ! Il suffit que les établissements supérieurs en fassent la demande.

Vous venez d’écouter « Coups de pouce », un podcast de la Région Île-de-France. 

N’hésitez pas à vous abonner, à partager et à commenter.

Et pour aller plus loin, découvrez également « Paroles de Franciliens », l’autre podcast de la Région Île-de-France, qui vous donne la parole.

À très vite pour un nouvel épisode ! 

[MUSIQUE]