La présidente et l’exécutif

La présidente - Valérie Pécresse

Valérie Pécresse est la présidente de la Région Île-de-France depuis le 18 décembre 2015, suite à sa victoire aux élections régionales avec 43,8% des suffrages. Après avoir démissionné de la fonction publique en novembre 2015, elle a démissionné de son mandat de députée des Yvelines le 19 janvier 2016, conformément à son engagement de campagne de se consacrer exclusivement à la Région, sans cumul de mandat.

Née le 14 juillet 1967, Valérie Pécresse commence sa carrière en tant qu’auditeur au Conseil d'État, commissaire du Gouvernement, spécialisée en droit de l’Internet, droit des personnes handicapées et en responsabilité hospitalière. Au lendemain de la dissolution de 1995, elle s’engage auprès de Jacques Chirac et rejoint son cabinet à l’Élysée en tant que conseillère technique en charge des études, de la prospective et des technologies de l'information. Elle participe également à la création de l’UMP en 2002 aux côtés de Jérôme Monod et d’Alain Juppé.

À l’Assemblée nationale, où elle est élue députée des Yvelines pour la première fois en 2002, Valérie Pécresse se spécialise dans les sujets relatifs à la famille, à l’éducation et à la recherche. Elle s’investit également dans le fonctionnement de l’UMP en tant que secrétaire générale adjointe chargée des études de 2002 à 2004, puis en tant que porte-parole du parti entre 2004 et 2007. Au lendemain de l’élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République en 2007, Valérie Pécresse se voit confier le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche afin de mener à bien l’une des plus importantes réformes du quinquennat : l’autonomie des universités et la réforme de la recherche. Le 30 juin 2011, Valérie Pécresse est nommée ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’État, porte-parole du Gouvernement de François Fillon. À Bercy en 2011, elle assure la réduction historique du déficit et des dépenses publiques. Elle fait également voter la TVA anti-délocalisation qui permet une baisse des charges sur le travail, clé de la compétitivité emploi. Elle sera réélue députée de sa circonscription en 2007 et 2012.

Élue pour la première fois au Conseil régional d’Île-de-France en 2004, elle était depuis 2010 la présidente du groupe d’opposition.

Retrouvez le discours de Valérie Pécresse après son élection à la présidence de la Région, le 18 décembre 2015.

 

Les vice-présidents

1 - Jérôme Chartier, 1er vice-président chargé de la stratégie institutionnelle et des relations internationales

(Val-d’Oise – Les Républicains) Jérôme Chartier est diplômé de l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec) et de la chaire de l’économie urbaine. À l’Assemblée nationale, où il a siégé jusqu’au 20 juin 2017, il s’est impliqué sur de nombreux textes législatifs, de la sauvegarde des entreprises à la régulation banquière et financière en passant par le pouvoir d’achat. Depuis 2003, il a relancé le cycle des Entretiens de Royaumont, lieu de réflexion politique. En janvier 2016, se conformant à la loi sur le cumul des mandats, il démissionne de son mandat de maire de Domont, qu’il exerçait depuis 1995, pour se consacrer à la Région Île-de-France. Jérôme Chartier a écrit Le Lifting de Marianne, 50 propositions (L'Archipel, sept. 2005), livre dans lequel il formule des propositions sur l'évolution des institutions de la Ve République, et Éloge du travail (Grasset, mars 2013), un essai sur le travail.

 

2 - Marie-Carole Ciuntu, vice-présidente chargée des lycées et de l’administration générale

(Val-de-Marne – Les Républicains) Maire de Sucy-en-Brie (94) depuis 2007, réélue en 2008 puis en 2014, Marie-Carole Ciuntu a siégé au Conseil général (aujourd’hui Conseil départemental) du Val-de-Marne de 2001 à 2010. Ancienne directrice juridique dans des entreprises du bâtiment et des travaux publics et avocate au barreau de Créteil, elle est chargée désormais des lycées et pilote l’administration régionale.

 

 

 

3 - Stéphane Salini, vice-président chargé des finances et de l’évaluation des politiques publiques

(Seine-Saint-Denis – Union des démocrates et indépendants) En 2001, il est élu premier adjoint au maire de Drancy, chargé du développement économique et de la jeunesse. En 2004, il est élu conseiller général du canton de Drancy. En 2008, il est réélu premier adjoint au maire de Drancy, chargé des finances. Après les élections régionales, cet entrepreneur aux solides convictions européennes a renoncé à son siège de conseiller départemental et a également quitté la présidence de la communauté d’agglomération de l’aéroport du Bourget, englobée depuis 2016 dans l’établissement public territorial « Paris terre d’envol ».

 

 

4 - Agnès Evren, vice-présidente chargée de la culture, du patrimoine et de la création

(Paris – Les Républicains) Très rapidement, Agnès Evren s’est imposée comme l’une des spécialistes des questions d’éducation, travaillant auprès de deux ministres en charge de ce secteur : Luc Ferry, dont elle a été cheffe de cabinet de 2002 à 2004, puis Xavier Darcos, dont elle fut la conseillère parlementaire en 2008 et 2009. Au sein du 15e arrondissement de Paris où elle est élue, elle assume les fonctions d’adjointe chargée de l’enseignement du second degré et des universités de 2008 à 2014. Son parcours dans les cabinets ministériels (elle a également travaillé auprès de François Baroin à Bercy) fait d’Agnès Evren une fine connaisseuse des rouages de l’État. Mais elle a aussi tenu à ancrer son action dans le secteur privé, en créant sa propre société de conseil en stratégie de 2004 à 2008.

 

5 - Stéphane Beaudet, vice-président chargé des transports et des mobilités durables

(Essonne – Les Républicains) Élu maire de Courcouronnes en 2001, il devient alors le plus jeune maire de France pour une commune de cette taille. Il est réélu en 2007 et en 2014. Il est élu au Conseil régional d’Île-de-France depuis 2010. Tout au long de ses mandats, il s’est spécialisé dans les questions de transports et d’aménagement, à travers les problématiques des RER, du développement des bus – notamment en grande couronne –, du financement des réseaux et des points noirs de circulation routière. Pendant 15 ans, il a piloté le réseau de bus TICE (Transports intercommunaux Centre-Essonne), dont les 17 lignes sont empruntées par quelque 80.000 voyageurs par jour. Il est également président de l’Association des maires d'Ile-de-France France depuis octobre 2014.

 

6 - Stéphanie Von Euw, vice-présidente chargée des affaires européennes

(Val-d’Oise – Les Républicains) Élue de Pontoise depuis 2001, et aujourd’hui chargée des ressources humaines, de la vie associative et des relations internationales, Stéphanie Von Euw est aussi conseillère régionale d’Île-de-France depuis mars 2004. Membre du cabinet de conseil Bernard Krief Institutionnel, elle s’est spécialisée dans le marketing territorial et l’aménagement du territoire afin d’aider les élus, mais également les entreprises à développer leurs projets. Cette connaissance des procédures, sa maîtrise des montages de dossiers pour la recherche de subventions sont des atouts précieux dans ses missions de vice-présidente de la Région chargée des affaires européennes, à un moment où les fonds européens représentent un enjeu décisif pour mener à bien des projets d’aménagement et de développement local.

 

7 - Geoffroy Didier, vice-président chargé de l’attractivité, du logement et de la rénovation urbaine

(Hauts-de-Seine – Les Républicains) Diplômé de l’Institut des études politiques de Paris et l’Essec, titulaire d’un DEA de droit des affaires, cet avocat inscrit aux barreaux de Paris et de New York a fait partie de plusieurs cabinets ministériels de 2005 à 2011, dont celui du ministère de l’Intérieur. Il siège au Conseil régional d’Île-de-France depuis 2010. De nombreux défis attendent le vice-président chargé du logement (hausse des prix du mètre carré, parc social vieillissant, mal-logement, étalement urbain…) en partenariat avec tous les acteurs de ce domaine : les communes, les intercommunalités, la métropole, l’État, les bailleurs sociaux, les associations.

 

 

8 - Faten Hidri, vice-présidente chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche

(Essonne – Union des démocrates et indépendants) Conseillère régionale depuis 2010 et conseillère municipale à Draveil depuis 2014, cette avocate suit les questions de coopération au sein de sa formation politique. Elle est chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche au sein de l’exécutif régional, un secteur stratégique pour le rayonnement de l’Île-de-France, riche de ses 400 établissements de recherche et d’enseignement supérieur. C’est un domaine essentiel pour le développement de l’Essonne, notamment avec le projet Paris-Saclay, qui concerne pas moins de 27 communes de l’Essonne et des Yvelines.

 

 

9- Patrick Karam, vice-président chargé des sports, des loisirs, de la jeunesse, de la citoyenneté et de la vie associative

(Paris – Les Républicains) Titulaire d’un DEA de droit international public et docteur en science politique, Patrick Karam est spécialiste des relations internationales. Né à Pointe-à-Pitre, il est l’un des porte-voix de l’outre-mer en France et devient délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’outre-mer, en 2007, puis, en 2014, président du Conseil représentatif des Français d’outre-mer. Conseiller régional depuis 2010, il est chargé, depuis décembre 2015, du secteur de la vie associative, des sports et de la jeunesse. La jeunesse, l’un de ses combats permanents : il a œuvré pour nouer des jumelages entre des écoles françaises et des écoles africaines et libanaises. Il est aussi fondateur de l’Union des jeunes Européens. Plus récemment, il a alerté l’opinion et les responsables politiques sur la situation dramatique des minorités persécutées au Moyen-Orient.

 

10 - Farida Adlani, vice-présidente chargée des solidarités, de la santé et de la famille

(Seine-Saint-Denis – Centre et démocrates) Infirmière spécialisée depuis 1997, Farida Adlani connaît bien les acteurs publics et privés, professionnels et associatifs, qui, sur le terrain, agissent pour faciliter la vie des Franciliens. Élue locale à Villepinte, elle œuvre pour répondre aux attentes concrètes des habitants de cette ville de Seine-Saint-Denis. Sa responsabilité d’adjointe au maire chargée de l’environnement rappelle à quel point, dans une région telle que l’Île-de-France, qualité du cadre de vie et santé publique sont liées. Accès aux soins, lutte contre les discriminations, égalité femmes-hommes… les combats ne manquent pas pour cette femme de conviction dans un territoire où les fractures territoriales sont aussi des fractures sociales.

 

 

11 - Alexandra Dublanche, vice-présidente chargée du développement économique, de l’agriculture et de la ruralité

12 - Frédéric Péchenard, vice-président chargé de la sécurité et de l’aide aux victimes

(Paris – Les Républicains) Vice-président de la Région Île-de-France chargé de la sécurité, Frédéric Péchenard a débuté sa carrière de commissaire de police en intégrant l’École nationale supérieure de police en 1981. De 1983 à 2007, son parcours professionnel au sein de la préfecture de police de Paris lui a permis d’occuper les plus hautes responsabilités à la brigade des stupéfiants, à la brigade de recherche et d'intervention, à la brigade de répression du banditisme ou encore à la brigade criminelle. En 2006, il est nommé directeur de la police judiciaire parisienne puis, en 2007, directeur général de la police nationale. En juin 2012, Frédéric Pechenard devient délégué interministériel à la Sécurité routière. Depuis 2014, il est conseiller de Paris. Par ailleurs, il a été nommé préfet en 2009.

 

13 - Béatrice de Lavalette, vice-présidente chargée du dialogue social

(Hauts-de-Seine – Union des démocrates et indépendants) 5e adjointe au maire de Suresnes, déléguée aux ressources humaines et au dialogue social, Béatrice de Lavalette est également conseillère communautaire. Sa mission : appliquer au sein de l’administration régionale la méthode de dialogue social qu’elle a déployée, avec succès, dans sa ville de Suresnes. Elle s’est en effet distinguée en mettant en œuvre une charte du parcours syndical, saluée par l’Organisation internationale du travail (OIT).

 

 

14 - Jean-Philippe Dugoin-Clément, vice-président chargé de l’écologie et du développement durable

15 - Hamida Rezeg, vice-présidente chargée du tourisme


 

Les délégués spéciaux

Vincent Jeanbrun, délégué spécial à l'emploi, la formation professionnelle et l'apprentissage

Anne Cabrit, déléguée spéciale à l'agriculture et la ruralité

Arnaud Richard, délégué spécial à l'économie solidaire et sociale

Babette de Rozières, déléguée spéciale à la Cité de la gastronomie

(Yvelines – Les Républicains) Restauratrice de profession, Babette de Rozières s'est illustrée comme animatrice de télévision. Elle a longtemps partagé ses talents culinaires avec les téléspectateurs de « C à vous » sur France 5 et des « P'tits Plats de Babette » sur France Ô. Jusqu'en janvier 2017, date à laquelle elle a décidé de se consacrer pleinement à la politique. Installée à Maule, au cœur du terroir yvelinois, la cheffe suit pour la Région, en tant que déléguée spéciale auprès de la présidente, le projet ambitieux de la Cité de la gastronomie, dont l'aménagement est prévu à proximité de Rungis.

 

 

Pierre Deniziot, délégué spécial au handicap

(Hauts-de-Seine – Les Républicains) Pierre Deniziot est neuropsychologue en hôpitaux gériatriques. Il a été élu en mars 2008 au conseil municipal de Boulogne-Billancourt, délégué au handicap, à la dépendance et à l’accessibilité. Il siège aussi au conseil communautaire Grand Paris Seine-Ouest. En 2015, Pierre Deniziot devient conseiller régional. Au sein de l’exécutif, en tant que conseiller délégué, il suit les questions du handicap, grande cause régionale de l’année 2016.

 

 

Charlotte Baelde, déléguée spéciale aux Campus des métiers

Thierry Meignen, délégué spécial au déménagement du siège

(Seine-Saint-Denis – Les Républicains) Thierry Meignen est, depuis 2014, maire de la commune du Blanc-Mesnil. Il a été élu conseiller départemental de Seine-Saint-Denis en 2015, mandat qu’il a abandonné après les élections régionales. Il sera chargé de mettre en œuvre un des engagements de campagne de Valérie Pécresse : le déménagement du siège de la Région, aujourd’hui disséminé sur 15 sites à travers l’Île-de-France, en un seul et même lieu de la banlieue parisienne.

 

 

Marie-Pierre Badré, déléguée spéciale à l'égalité femmes-hommes

(Seine-et-Marne – Les Républicains) Conseillère régionale depuis 2010, élue de la Seine-et-Marne, Marie-Pierre Badré siège dans les commissions thématiques « Coopération internationale » et « Ruralité et agriculture » au sein du Conseil régional. Élue à Couilly-Pont-aux-Dames, elle a été présidente de l’association Parité 50/50 de 2005 à 2012. Elle préside également le centre Hubertine-Auclert depuis février 2016, le centre francilien pour l’égalité femmes-hommes, et vient par ailleurs d’être nommée membre du Haut Conseil à l’égalité femmes-hommes.

 

 

David Douillet, délégué spécial aux grands investissements

(Yvelines – Les Républicains) Il est l’un des judokas français les plus titrés de l’histoire. Sa carrière de sportif de haut niveau l’a conduit à participer activement au rayonnement de notre pays dans le monde, puisqu’il a même été nommé ambassadeur pour la jeunesse auprès de l’Unesco en 2001. En 2009, il est élu député de la 12e circonscription des Yvelines. En 2011, il est nommé secrétaire d’État chargé des Français de l’étranger, puis ministre des Sports. Il est réélu député lors des élections législatives de 2012. Il est conseiller régional depuis 2010.

 

 

Manon Laporte, déléguée spéciale à l'éducation artistique et culturelle

Didier Bariani, délégué spécial à la coopération interrégionale

(Paris – Union des démocrates et indépendants) Diplômé de Sciences-Po Paris, Didier Bariani est l’un des 10 signataires de l’acte constitutif de naissance de l’UDF. Il est élu, en 1978, député de Paris et devient maire du 20e arrondissement en 1983. Il a également été adjoint au maire de Paris chargé de la politique de la ville. Il redevient député de 1993 à 1997. Didier Bariani a également été secrétaire d’État aux Affaires étrangères de 1986 à 1988, un poste gouvernemental qui lui a permis de mesurer l’évolution des mégalopoles dans le monde. Sur le terrain francilien, cet homme du centre plaide pour un indispensable rééquilibrage vers l’Est parisien.

 

 

Marie-Christine Dirringer, déléguée spéciale à la Smart Région

Philippe Laurent, délégué spécial à l'Exposition universelle

(Hauts-de-Seine – Union des démocrates et indépendants) Philippe Laurent est maire de Sceaux depuis 2001. Ingénieur de l’École centrale de Paris et diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, il est également un professionnel du conseil en organisation et en finances, d’abord au sein de grands cabinets, puis en créant sa propre entreprise de conseil, qui a compté jusqu’à 30 collaborateurs (1991-2006). Depuis 2014, il est secrétaire général de l’Association des maires de France, ainsi que vice-président de l’Association des petites villes de France. Il préside par ailleurs le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale depuis 2011 et l’Association française du conseil des communes et régions d’Europe (AFCCRE). Conseiller régional depuis décembre 2015, il est, depuis octobre 2017, délégué spécial chargé de l’Exposition universelle.

 

Sophie Deschiens, déléguée spéciale à l'économie circulaire

(Hauts-de-Seine – Les Républicains) Après divers postes à responsabilité dans la branche construction et gestion de parkings de grands groupes (Caisse des dépôts et consignations, Suez…), Sophie Deschiens entre en politique en 2001. Elle devient tout d'abord adjointe déléguée – poste qu'elle occupe toujours – à l’Environnement, aux Espaces verts, à la Voirie et aux Bâtiments municipaux à la mairie de Levallois. Ensuite, à partir de 2010, elle est élue au Conseil régional, où elle est notamment présidente de la commission Environnement et Aménagement du territoire de janvier 2016 à octobre 2017, puis déléguée spéciale à l'économie circulaire à partir de cette date. En parallèle, depuis 2016, elle est conseillère territoriale de Paris Ouest La Défense, déléguée auprès du vice-président chargé de l’Eau et de l’Assainissement.

 

Frédéric Valletoux, délégué spécial au commerce et à l'artisanat

Béatrice Lecouturier, déléguée spéciale à l'orientation

Vincent Roger, délégué spécial aux Jeux olympiques et paralympiques