1 juillet 2019

Chauffage individuel au bois : bien choisir et utiliser son matériel

granule_chauffage_1280
Crédit photo : Alicja pour Pixabay

Grâce au fonds Air-Bois, faites changer votre ancien matériel de chauffage individuel au bois. Pour une utilisation optimale de votre nouveau matériel, choisissez le bon modèle, le bon bois et respectez quelques règles d'utilisation et d'entretien.

Le fonds Air-Bois déployé par la Région Île-de-France et l’ADEME vous permet de changer votre ancien équipement de chauffage individuel au bois par du matériel plus sain pour votre santé, plus intéressant pour votre facture énergétique et plus respectueux de l’environnement… à condition de bien l’utiliser.

Un bonus de parrainage régional jusqu'à 1.000 euros

Un bonus de parrainage régional (1.000 euros maximum financés par la Région) a notamment été mis en place pour que les bénéficiaires de l’aide au changement d’équipement participent à diffuser ces informations. 

La démarche Fonds Air-Bois vise également à diffuser des bonnes pratiques afin d’utiliser ces équipements de chauffage individuel dans les meilleures conditions pour limiter les émissions de polluants atmosphériques. Les principales recommandations concernent :

Le choix de l'équipement de chauffage individuel et l'installation par des professionnels

  • S’appuyer sur les conseils des professionnels pour bien choisir son équipement et bien le dimensionner par rapport au logement est primordial.
  • La puissance de l’appareil ne doit pas être surdimensionnée afin de pouvoir l’utiliser à plein régime en évitant les fonctionnements au ralenti et les arrêts et démarrages nombreux toujours sources de pollution plus importante.
  • L’implantation de l’appareil de chauffage individuel doit prendre en compte les conduits nécessaires à son bon fonctionnement (conduit d’arrivée d’air spécifique ou couplé au conduit d’évacuation des fumées). 
  • A noter : les poêles à granulés offrent un certain confort d’utilisation (démarrage automatique, autonomie).

Label RGE exigé

L’entreprise à laquelle vous faites appel pour choisir et installer votre matériel de chauffage individuel doit être qualifiée « RGE », ou "Reconnu Garant de l'environnement" pour bénéficier de ce dispositif d’aide.
⇒ Trouver une entreprise RGE sur  www.faire.fr

L’utilisation de bois sec et de qualité pour son chauffage individuel

  • Lors de la combustion, les émissions sont en général plus faibles avec certaines variétés de feuillus (charme, hêtre etc) qu’avec des résineux ou du chêne.
  • Utiliser du bois sec qui aura été stocké dans un endroit sec bien ventilé et isolé du sol. Lors de la livraison, vérifiez le taux d’humidité du bois auprès de votre fournisseur.
  • En général, au moins 2 ans de stockage dans de bonnes conditions est nécessaire pour obtenir un séchage convenable des bûches de bois. 
  • Mettre le bois à l’intérieur 48h avant de le faire brûler.
  • Approvisionnez-vous en combustible labellisé :
    ► NF Bois de chauffage,
    ► France Bois Bûche pour les bûches,
    ► NF Granulés biocombustibles,
    ► EN plus pour les granulés.

Les mentions PEFC et FSC indiquent en outre une gestion durable des forêts.

Un chauffage, pas un incinérateur 

Ne brûlez pas de déchets (bois traités ou peint, plastiques etc) qui augmentent les émissions polluantes et la formation de composés problématiques (dioxines, furanes etc) avec des conséquences pour le voisinage et également pour la qualité de l’air de votre habitation.[Votre texte]

Utilisez votre équipement de chauffage individuel dans les meilleures conditions

  • Vérifiez le tirage de l’appareil surtout pendant la phase de démarrage puis ensuite pendant la combustion.
  • Respectez les notices d’utilisation pour que le bois brûle bien mais pas trop vite et donne le maximum d’énergie et le minimum d’émissions polluantes. 
  • L’allumage par le haut (ou allumage inversé) permet d’obtenir une meilleure combustion. Il consiste à déposer d'abord les bûches puis le petit bois et l’allume feu par-dessus. 

Côté ramonage

L’entretien annuel (assurance habitation) et le ramonage des conduits (article 31-6 du Règlement Sanitaire Départemental) sont obligatoires. Un certificat de ramonage peut être exigé par votre assureur en cas d’incendie. Évitez le ramonage chimique.