24 juillet 2019

Atelier radio au Village sportif et culturel : « Parler dans un micro, pour un ado, c’est déjà énorme »

radio
Crédit photo : Région Île-de-France

Au sein de son Village sportif et culturel, du 8 au 19 juillet, l'île de loisirs de Saint-Quentin-en-Yvelines invitait les 11-17 ans à devenir chroniqueurs radio et à participer au LFM Radio Summer Challenge. Un projet soutenu par la Région et mené par Akima Aya, rédactrice en chef à la radio LFM. Interview. 

Qu'est-ce que le LFM Radio Summer Challenge, au cœur de l'atelier radio ? 
Akima Aya :
C'est le nom d'une émission de la radio LFM, cet été. Dans ce cadre, nous diffusons quotidiennement une partie des enregistrements réalisés lors d’ateliers radio avec les jeunes des Villages sportifs et culturels de la Région. C’est une première pour nous ! Les jeunes sont marrants et authentiques : avec eux, il n’y a pas de détour… Et c’est ça qui plaît à nos auditeurs.

 

radio

Quels sont vos objectifs pour ces ateliers ?
A. A. : Nous voulons avant tout que les jeunes se divertissent avec des quiz, des blind-tests, des chroniques…car ils sont en vacances. On ne fait pas de l’éducation aux médias, même si l’atelier leur permet bien sûr de découvrir la radio. Notre but, c’est qu’ils s’expriment tous. Un atelier est réussi s’ils sont capables de se présenter, de dire comment ils s’appellent, ce qu’ils aiment et ce qui les caractérisent… tout en ayant conscience qu’ils seront écoutés par 40.000 auditeurs !

LFM, la plus féminine des radios

Indépendante et apolitique, LFM est une radio associative apolitique qui entend valoriser la banlieue à travers un regard féminin. Émettant sur le 95.5 MHz dans un rayon de 50 km autour de Mantes-la-Jolie (78), elle a pour cœur de cible les 15/35 ans.

Quelles difficultés rencontrez-vous ?
A. A. :
Avec ce public, il faut de la souplesse : le secret, c’est de rester ouvert, s’adapter à ce qu’ils veulent et canaliser leur énergie. On veille à ce que les leaders ne prennent pas trop de place et à équilibrer le temps de parole. Il faut aussi dédramatiser la prise de parole car ils ont souvent peur d’être jugés. Le fait de parler dans un micro, pour un ado, c’est déjà énorme ! Et puis il y a des jeunes avec des centres d’intérêt bien identifiés, et d’autres pour qui c’est moins évident… Alors, dans ce cas-là, notre rôle, c’est de les aider à se découvrir…


D’où viennent les jeunes accueillis au sein de ce « village » ?
A. A. : Il y a une belle diversité : des jeunes de Drancy (93) ou de Trappes (78) avec des structures qui ont peu de budget et qui bénéficient des Tickets-loisirs mis en place par la Région. Il y a aussi des adolescents de Versailles (78) et de Sèvres (92) ou de plus petites villes d’Île-de-France comme Le Perray-en-Yvelines ou Fontenay-le-Fleury (78).


Que retirent les jeunes de cette expérience globale ?  
A. A. : Ils ont beaucoup apprécié de faire des animations originales. La plus-value des Villages sportifs et culturels, c’est vraiment la découverte de nouveaux sports et de nouvelles activités. Certains ont aussi pu rencontrer des sportifs de haut niveau, les Ambassadeurs du sport de la Région, avec qui nous avons aussi fait de la radio.


Combien de jeunes vont participer au LFM Radio Summer Challenge ?
A. A. : Notre action se déroule dans 3 îles de loisirs des Yvelines : Saint-Quentin-en-Yvelines mais aussi Boucles de Seine à Moisson (du 8 au 12 juillet, puis du 29 juillet au 2 août et du 19 au 23 juillet) et Val de Seine à Verneuil-sur-Seine (du 15 au 19 juillet, puis du 12 au 16 août).

12.000 jeunes accueillis dans les villages sportifs et culturels

hockey

Chaque été depuis 2017, la Région installe dans les îles de loisirs, en partenariat avec le mouvement sportif, des Villages sportifs et culturels. Ouverts en priorité aux 11-17 ans encadrés par des structures socio-éducatives, les Villages permettent aux jeunes même en situation de handicap de participer à de nombreuses activités sportives et culturelles, d'apprendre les gestes de premiers secours ou encore de pratiquer l’anglais. En 2018, plus de 12.000 jeunes ont été accueillis. Cette année, 9 îles de loisirs participent à l’opération, offrant un choix toujours plus large d’activités.