Aides régionales et Services

Appel à projets en faveur de la lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants

La Région Ile-de-France s’engage fermement dans la lutte contre toutes les formes de violences faites aux femmes et aux enfants, quelques soient les violences (verbales, psychologiques, physiques, sexuelles, économiques, administratives).

Pour quel type de projet ?

Cette aide concerne des projets prévoyant une prise en compte globale et répondant aux différents besoins des victimes, avec une attention privilégiée pour ceux :

- mettant en place des actions de prévention et de lutte contre le harcèlement et les violences à caractère sexiste et sexuel et les actions favorisant la présence des femmes dans les espaces publics ;

- proposant des actions en direction des enfants co-victimes de violences conjugales, parallèlement à l’accompagnement de leur mère et en direction des enfants victimes, notamment des anciens enfants placés de l'ASE ;

- s’adressant aux jeunes filles et jeunes femmes, davantage victimes de violences sexistes et sexuelles ; 

- facilitant l’accès à l’information et aux dispositifs d’aide des femmes victimes de violences habitant en zone rurale. Une attention particulière sera accordée aux projets incluant un volet numérique.

Qui peut en bénéficier ?

  • Associations
Personnes morales de droit privé à but non lucratif (associations, partenaires sociaux, fondations…).

Quelle est la nature de l'aide ?

Les dépenses éligibles se composent de dépenses de fonctionnement exclusivement imputables à la mise en œuvre des projets retenus dans le cadre de ce dispositif.
La subvention régionale est fixée à 50 % maximum de la dépense subventionnable (total des dépenses éligibles), dans la limite d’un plafond de subvention fixé à 50 000 € maximum. Les dépenses pourront inclure notamment des frais administratifs, de communication, d’organisation, de personnel, uniquement dédiés au projet.

Quelles démarches ?

Dépôt du dossier de candidature sur la plateforme des aides régionales (mesdemarches.iledefrance.fr).

Le projet ne doit pas avoir débuté avant la date de sa présentation en Commission permanente prévue au plus tôt en mars 2020. Les dépenses ne doivent pas être engagées avant la date de la Commission permanente.

A noter

Seront notamment éligibles les actions suivantes : - formation et sensibilisation des acteurs professionnels à un meilleur repérage et une meilleure prise en charge des femmes victimes et de leurs enfants si elles en ont ;
- information de la population sur les violences faites aux femmes et le droit des victimes, et campagnes de sensibilisation grand public ;
- accompagnement et le soutien juridique et judiciaire : information et accès aux droits, accompagnement dans les procédures (notamment cyber harcèlement et sexisme), mise en sécurité ;
- prise en charge psychologique, en particulier psycho traumatique ;
- actions favorisant la réinsertion des femmes victimes de violences ;
- éducation à la sexualité, au consentement et la lutte contre l’hypersexualisation, en direction des jeunes, comme un moyen de prévenir les violences.