Cette aide a pour objectif de faciliter le maintien dans l’emploi, la mobilité et l’évolution professionnelle des salariés des TPE-PME franciliennes les plus exposés au risque de rupture dans leur parcours professionnel

Bénéficiaires

Le soutien à la formation vise les salariés des TPE-PME, et plus particulièrement, les salariés accédant traditionnellement le moins à la formation :

  • les salariés peu qualifiés (ouvriers, employés),
  • les seniors,
  • les femmes,
  • les travailleurs handicapés.

Nature des projets soutenus

Ce dispositif vise à soutenir, par l’intermédiaire des organismes paritaires de gestion  pilotés par les partenaires sociaux (OPCA et OPACIF), les actions d’accompagnement et de formation menées dans les TPE-PME d’Île-de-France.

Ces opérations, qui peuvent aussi bien s’inscrire dans une logique sectorielle que dans une dimension territoriale, sont principalement destinées à faciliter le maintien dans l’emploi, la mobilité et l’évolution professionnelle des salariés.

Elles se composent d’actions de formation, de congés individuels de formation et de soutien aux dispositifs de VAE et de bilan de compétences. Des plateformes de sécurisation des parcours professionnels et d’accompagnement des salariés sont également mises en œuvre, notamment dans les secteurs rencontrant des difficultés économiques structurelles.

Critères d’éligibilité 

Selon les dispositions des conventions annuelles et des axes d’intervention fixés conjointement par la Région et l’OPCA/OPACIF.

Modalités de l’aide 

La Région intervient en cofinancement de l’OPCA/OPACIF, en prenant en charge une partie du coût pédagogique de l’action de formation ou d’accompagnement, dans la limite de 70 %  pour les catégories ouvriers, employés, et pour une intervention plafonnée à 30% du coût total du projet.

Démarches

L’entreprise contacte son OPCA pour obtenir un éventuel cofinancement régional.

Les salarié/es en démarche de CIF, VAE ou bilan de compétences prennent directement contact avec leur OPACIF. 

Contacts

L’OPCA auquel l’entreprise est adhérente.
L’OPACIF dont dépend le salarié