Avenir Jeunes : Espaces de Dynamique d’Insertion (EDI)

Ce dispositif permet aux jeunes de 16 à 25 ans en grandes difficultés d’accéder à une formation ou dans certains cas à un emploi. Il concerne chaque année environ 2 400 jeunes franciliens

Bénéficiaires

Il s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans, sortis du système scolaire sans qualification (ou très peu qualifiés).

Les jeunes, âgés de 16 ans à moins de 26 ans, pas ou peu qualifiés, en difficulté d’insertion sociale et professionnelle qui :

  • ne parviennent pas ou ne peuvent accéder aux dispositifs d’insertion ou encore à s’y maintenir en raison de leurs difficultés personnelles et/ou sociales ;
  • ne se présentent pas aux lieux d’accueils ordinaires ;

La liste de ces situations n’est pas limitative.

Objectifs

Le parcours en EDI poursuit les principaux objectifs suivants :

  • Identifier et lever les principaux obstacles qui freinent ou compromettent l'insertion professionnelle des jeune en mobilisant ses ressources et son réseau de partenaires : hébergement, santé, aspects administratifs, juridiques et financiers, formation, emploi ;
  • favoriser l’acquisition et le développement de savoirs - être, des compétences transversales, notamment comportementales et sociales, nécessaires à l’insertion sociale et professionnelle afin d'amener les jeunes à adhérer aux contraintes et aux exigences d’un organisme de formation classique et / ou d’un employeur.

La réalisation de ces objectifs doit permettre aux jeunes, à leur sortie de ce parcours, l’accès immédiat ou ultérieur aux dispositifs de formation du droit commun et / ou à un emploi.

Ainsi, l'aide régionale a pour objectif de favoriser l'engagement d'un parcours d'insertion sociale et professionnelle pour les jeunes en grandes difficultés dans une dynamique de projet et d'insertion professionnels.

Contenus

Afin d’atteindre les objectifs visés, l’activité de l’EDI comporte au minimum :

  • l’organisation d’activités collectives en différents domaines comme les technologies de l’information et de la communication, la culture, la cuisine et la restauration…; 
  • le traitement de la situation globale du stagiaire (les difficultés d’ordre personnel, familial et social) pour permettre l’engagement d’un parcours d’insertion professionnelle.

Par ailleurs, l'EDI met également en œuvre un suivi et un accompagnement individualisé de chaque jeune.

L’EDI met également en place des projets collectifs et / ou d’utilité sociale mis en œuvre dans les domaines de la culture, du sport, de la citoyenneté et du domaine social.

Des stages en entreprise peuvent être prévus.

De plus, l’EDI met en place des outils d’évaluation permettant notamment :

  • de repérer, identifier, valoriser les centres d’intérêt les motivations, les acquis du jeune dans le cadre de son parcours au sein de l’EDI (ateliers, activités, projets collectifs, formations…) ;
  • de faire le point sur les démarches engagées.

La durée du parcours en EDI est de 4 à 5 mois en moyenne. Elle ne peut excéder 12 mois sauf dérogation expresse accordée par la Région.

Les prescripteurs

Les prescripteurs des jeunes sortis depuis plus d'un an du système éducatif et relevant des parcours en Espace Dynamique d’Insertion sont principalement les missions locales, les travailleurs sociaux, les Clubs de prévention, les structures relevant de la Protection Judiciaire de la Jeunesse et diverses autres structures, en particulier associatives, œuvrant auprès de ce public. Les EDI peuvent aussi accueillir les jeunes qui s’adressent directement à eux.

Aspects administratifs

  • Le parcours en EDI est gratuit pour le stagiaire ;
  • Dès l’entrée dans l’EDI, le jeune bénéficie :
    • du statut de stagiaire de la formation professionnelle ;
    • d’une protection sociale ;
    • du statut de stagiaire de la formation professionnelle rémunéré à condition de participer effectivement aux activités mises en œuvre dans le cadre de l’EDI à raison d’au moins 20 heures pleines hebdomadaires.
  • De plus, le jeune a droit à la prise en charge totale du passe Navigo par la Région durant la durée de son parcours.

Démarches

Le jeune doit être en mesure de présenter des pièces d’identité valides (carte nationale d’identité par exemple ou titre de séjour valide avec la mention « autorise son titulaire à travailler »).

Infos pratiques

 

 

Aides régionales et appels à projets

Ce projet est cofinancé par le FSE.