24 mai 2019

Aidants salariés : les entreprises et associations franciliennes se concertent  

Premier colloque régional aidants actifs
Crédit photo : Getty Images

L’accompagnement des aidants salariés est un véritable défi sociétal. 200 acteurs citoyens, associatifs et chefs d'entreprise se sont réunis, le 17 mai dans l'hémicycle régional, pour échanger sur une meilleure reconnaissance des aidants actifs.

L'Île-de-France, Région solidaire, porte un projet innovant en matière de santé et s'appuie sur des expertises concrètes pour le mettre en oeuvre. Elle est à l’origine d’une d'initiative inédite qui a rassemblé plus de 200 personnes, le 17 mai dernier, au sein de son hémicycle, en partenariat avec Cancer Contribution et Aidant Attitude.

colloque régional dédié aux aidants salariés mai 2019

Aidants, soignants, monde associatif et entreprises franciliennes se sont réunis pour échanger sur une meilleure reconnaissance des aidants actifs et une meilleure connaissance des enjeux pour les entreprises. La Région souhaite fédérer les acteurs concernés et faire connaître les solutions innovantes en faveur des aidants salariés en Île-de-France.


La place des aidants selon Stéphane Hugon, sociologue à l’Institut ERANOS 

Le sujet des aidants est un indice important de la transformation du lien social. On constate une forme de renversement entre les individus et les institutions sur la question du soin. Il a été médicalisé, rationalisé. On parle aujourd'hui des « aidants » et non des « aideurs ». Une formulation qui révèle les notions de passivité et de responsabilité éthique des personnes concernées. L’aidant fait selon ses moyens, son énergie, sa responsabilité.

« Quand on écoute les aidants, une douleur a émergé, un manque de considération. Les aidants et les personnes en difficulté sont pris par un sentiment d’angoisse. En réfléchissant à cette place des aidants au quotidien, on recrée de la valeur relationnelle. »
Stéphane Hugon, sociologue à l’Institut ERANOS 

9 mai 2019 : adoption d'une loi  sur le statut des aidants

colloque sur les aidants salariés à l'hémicycle mai 2019

L’Assemblée nationale a adopté, le 9 mai 2019, une nouvelle loi sur la reconnaissance des aidants. Jocelyne Guidez, sénatrice depuis 2017, est à l’origine de cette proposition qui accorde un statut aux proches de personnes malades, handicapées ou dépendantes. 
En savoir plus.  

« Il faut aider les aidants à réintégrer leur entreprise après un congés. Pour savoir qui sont les aidants, il faut qu'ils puissent se manifester auprès de leur DRH. Campagnes de communication, télétravail... peuvent être mis en place
Jocelyne Guidez, sénatrice

Aider les patients à mieux vivre leur cancer à domicile

Alors que le ministère de la Santé veut engager un véritable « virage ambulatoire », les aidants jouent un rôle central à domicile, auprès des malades du cancer.
Découvrez la solution Cancer Adomdéveloppée par  l'association Cancer Contribution.

Les associations proposent des solutions concrètes pour soutenir les aidants salariés

Aidant Attitude encourage les aidants à échanger sur leur expérience pour ne pas se sentir isolés.

Aidant réseau, un nouveau programme vient d’être lancé dans les entreprises : outils digitaux, interventions de professionnels de santé, actions ciblées, outils et dispositifs à l’extérieur de l’entreprise... Cette expérimentation vise aussi à créer un groupe d’aidants ambassadeurs pour détecter d’autres collègues aidants.

« C’est difficile de dire à son patron qu’on est aidant. On n'ose pas, par pudeur. Les managers ne sont pas formés. Mais les associations innovent, ont des choses à proposer. Pour ça, elles ont besoin des entreprises pour mettre en commun leurs idées. » 
Pierre Denis, président de l’association Aidant Attitude

Que font les entreprises pour leurs salariés-aidants ? L’exemple des laboratoires Merck

Les aidants salariés sont consultés pour faire remonter leurs besoins

Les laboratoires Merck emploient 55.000 personnes dans 66 pays. Une enquête a été menée auprès de 500 collaborateurs aidants en 2018 pour savoir comment équilibrer leur vie privée et professionnelle. Les recommandations sont actuellement étudiées pour un soutien spécifique RH. Un  groupe d’échange de 30 salariés aidants à travers le monde a déjà été créé pour coconstruire un kit de formation et de sensibilisation pour les managers. 

«Les aidants ne sont pas invisibles dans l’entreprise, ils sont mal vus. Il faut renverser le paradigme, ne pas les réduire à des difficultés. Il faut parler des compétences des aidants, de la richesse qu’ils représentent pour l’entreprise. Leur parcours de vie fait qu’ils sont très organisés, efficaces, ils recherchent des ressources, prennent du recul ... »
Emilie Weight, responsable RSE des laboratoires Merck


Télémédecine : rendre les patients plus autonomes pour soulager les aidants

La télémédecine comme solution de soutien aux aidants actifs

La start-up Be patient met en place des outils connectés des applications mobiles pour que les patients puissent rester à domicile de façon autonome. Des infirmières font aussi des consultations de prévention, en entreprise, munies de tablettes, et capteurs. Certains aidants consultés à l’occasion de ces dépistage découvrent leur fatigue, leur stress et les risques pour leur santé.

« On a besoin d’impliquer les proches pour tester des nouveaux capteurs et rendre le patient acteur de sa santé. Nous avons lancé des opérations de détection des risques cardio-métaboliques dans les grandes villes européennes. »
Frédéric Durand Salmon, président fondateur de Be patient

Drapeau Europe

Ce que veulent les aidants en Europe 

  • Des soins de proximité
  • Moins de transport 
  • Une sécurité sociale pour l’aidant une retraite 
  • Un allègement administratif 
  • Être consultés par les décideurs politiques 
  • Du répit pour leur propre santé

Source : « Who cares ? » Étude 2017
de Coface Families Europe  

Le Danemark organise des stages pour ses aidants et les rémunère

Le Danemark est confronté aux mêmes défis, même s’il y a moins d’aidants qu’en France. Ce sont les municipalités qui ont la prérogative prévention/santé. Un stage a été mis en place par la Ville de Copenhague depuis 3 ans (Initié par l’Université de Stanford aux Etats-Unis et aujourd’hui déployés dans plusieurs pays).

L’objectif : donner des moyens, former les aidants à la vie quotidienne avec les aidés. Des bénévoles formés interviennent pour des groupes de 10 personnes, majoritairement des femmes retraitées, à raison de 7 rencontres de 2h30.

Dans la loi de service social danoise, les aidants ont la possibilité de demander un congé payé .Ils sont recrutés par leur municipalité et reçoivent une rémunération de 2.200 euros en moyenne.