14 décembre 2016

Action régionale pour le sport : des aides au sport simplifiées

sports
Crédit photo : Andrey Popov / Getty Images

Santé, lien social, intégration, attractivité : les enjeux de la pratique sportive en Île-de-France sont multiples. Pour y répondre, la Région revoit ses aides au sport. Le point en quelques minutes sur la nouvelle politique du Conseil régional en faveur du sport pour tous.

Réforme des aides au sport : une réponse au déficit d'équipements sportif en Île-de-France

L'Île-de-France a beau être la région la plus riche de France, son taux d'équipement sportif par habitant est largement inférieur à la moyenne nationale. Un retard important qu’il convient de combler. C'est pourquoi la Région a décidé d'augmenter ses aides au sport. 

Chiffres clés de la pratique sportive en Île-de-France
7 millions de Franciliens et de Franciliennes pratiquent une activité sportive régulière,
2,4 millions de licenciés toutes disciplines confondues- 19.000 clubs,
101 000 emplois.

D'abord, en simplifiant les conditions d’éligibilité pour financer des infrastructures comme les piscines à travers le Plan piscines, ou encore les terrains synthétiques de grands jeux. Ensuite, en finançant également les équipements de proximité dédiés à la mixité des pratiques, compétitives ou de loisirs, qu’elles soient traditionnelles ou émergentes : skate-parks, plateaux fitness, murs d’escalade... C’est la première pierre angulaire du futur plan « Sport Oxygène ».

 

Une attention particulière à l'accessibilité

Toujours au niveau des équipements, le nouvel exécutif poursuit son soutien à l’accessibilité des infrastructures. Cela se traduit, pour les ligues et comités sportifs régionaux, par un dispositif d’achat d’équipements spécifiques qu’ils pourront mettre à la disposition des clubs ou associations pour des actions de découverte de la pratique handisport. Outre la création d’équipements sportifs dans les lycées, la Région accompagne également la réalisation de gymnases, salles ou autres terrains, hors des établissements scolaires.

La Région veut par ailleurs renforcer son partenariat avec le mouvement sportif, notamment en confortant la place du Comité régional olympique et sportif d’Île-de-France (Crosif) comme tête du réseau régional du monde sportif. Outre son rôle traditionnel de soutien aux clubs, aux ligues et aux fédérations sportives, la Région entend définir de nouvelles priorités dans les conventions passées avec les acteurs du monde sportif. Le tout avec deux objectifs : favoriser la pratique de certains publics comme les personnes en situation de handicap, les femmes dans les zones prioritaires sensibles, ainsi que les adolescentes et les seniors ; et veiller à l’équilibre territorial en encourageant la pratique sur les propriétés régionales comme les îles de loisirs ou le Centre de ressources, d’expertise et de performances sportives d’Île-de-France (Creps), en soutenant les clubs associatifs dans les quartiers connaissant des difficultés sociales, en zone urbaine ou rurale.

Enfin, la Région poursuit ses efforts pour soutenir les organisateurs d’événements sportifs en Île-de-France. Une volonté qui participe à la mobilisation citoyenne autour de la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024.

 

Visualiser le nombre de licenciés en Île-de-France