2 juillet 2015

Accord de coopération avec Jérusalem : retour un partenariat fructueux

Deux ans et demi après la signature de l’accord de coopération entre la Région et le gouvernorat de Jérusalem, les initiatives soutenues dans les domaines de la culture, de la santé et de la formation commencent à porter leurs fruits.

Un accord de coopération permettant d'améliorer les conditions de vie des Palestiniens de Jérusalem

En signant en novembre 2012 un accord de coopération avec le gouvernorat de Jérusalem, la Région Île-de-France s'est distinguée en devenant la première collectivité territoriale française à intervenir dans la partie palestinienne de la ville.

Ce partenariat vise essentiellement à améliorer les conditions de vie des Palestiniens de la ville, où le taux de pauvreté atteint 78 %. Il s’illustre par des appuis directs aux associations et ONG dans les domaines de la culture, de la santé, de la formation. Il s’inscrit surtout dans un contexte politique très particulier…

Jérusalem, une ville au statut complexe

En effet, le gouvernorat de Jérusalem, créé en 1996, est l’un des 11 gouvernorats qui composent la Cisjordanie, mais présente un statut spécial : suite aux accords d’Oslo en 1993, l’Autorité palestinienne ne peut étendre son influence à Jérusalem, et ne peut donc déployer la moindre politique publique pour soutenir associations et ONG œuvrant auprès des Palestiniens de la partie Est de la ville. D’où l’importance cruciale pour ces structures des partenariats noués avec des collectivités étrangères, qui par leurs aides peuvent venir directement en aide à la population.

Le soutien de la Région Île-de-France se révèle essentiel pour faire vivre la culture palestinienne, et notamment le théâtre, mais aussi pour soutenir la formation des jeunes, ou encore la lutte contre la toxicomanie, dans cette ville déchirée et complexe.