Publié le 26 mai 2020
Mis à jour le

33 millions d'euros pour le logement et le développement urbain

logements-Gennevilliers

Crédit photo : Agnès Dherbeys/MYOP

En complément des 10 millions d'euros votés en mars et des 16 millions votés en mai pour des projets d'aménagement et de rénovation du territoire francilien, la Région poursuit sa mission en votant notamment 2,5 millions d’euros pour la rénovation des passoires thermiques.
 

Un engagement régional de plus de 200 millions d'euros

En tant que Région Solidaire, l’Île-de-France consacre 108 millions d’euros de son budget 2020 au logement et au développement urbain, mais aussi 99 millions d’euros à l’aménagement durable, avec la poursuite de la création des 100 quartiers neufs, innovants et écologiques.

Lors de la séance de la Commission permanente du 27 mai 2020, la Région Île-de-France avait voté plus de 16 millions d’euros pour l’aménagement du territoire francilien. Une enveloppe destinée à la création de logements sociaux et de résidences étudiantes, au réaménagement de quartiers présentant des dysfonctionnements urbains et à la réhabilitation de copropriétés dégradées. Elle poursuit sa mission en votant 2,5 millions d’euros pour la rénovation des passoires thermiques. 

2,5 millions d’euros pour la rénovation des passoires thermiques

La lutte contre la précarité et les passoires énergétiques représente un enjeu environnemental, social, économique et de santé publique qui est au cœur de la politique régionale. Mercredi 1er juillet, lors de la séance de la Commission permanente, La Région a voté 2,5 millions d’euros pour la rénovation thermique de 1.236 logements franciliens répartis entre 4 bailleurs sociaux : AB-Habitat, Logirep, Immobilière 3F et 1001 Vies habitat.

12 millions d’euros pour la création de logements sociaux et de résidences étudiantes

La Région a attribué 86 subventions d’un total de 12 millions d’euros dans le cadre de l’action régionale pour la production de logements locatifs sociaux familiaux et étudiants. 4 de ces subventions permettent la création de 385 logements pour les étudiants et jeunes apprentis en Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, dans le Val-de-Marne et le Val-d’Oise. Les autres subventions rendront possible la création de 2.243 logements sociaux familiaux dans toute l’Île-de-France. 

Une résidence étudiante à Gonesse (95)

La Région veille à augmenter le parc de logement social étudiant d'Île-de-France. Une subvention de 322.000 euros est ainsi accordée à la création d'une résidence étudiante à Gonesse (95). Celle-ci comprendra 58 logements permettant d’accueillir 70 étudiants à quelques mètres de l’IFSI-IFAS et de l’hôpital de Gonesse. Les étudiants en formations sanitaires et sociales, dont les études peuvent être financées par la Région, pourront donc habiter à proximité de leur lieu d’études ou de stage. 

2 millions d’euros pour le développement urbain

Le dispositif régional pour le développement urbain, mené en lien avec l’État et l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), mobilise 250 millions d’euros pour les 102 quartiers franciliens présentant des dysfonctionnements urbains importants. Parmi ces projets, 59 sont d’intérêt national (PRIN) et 43, d’intérêt régional (PRIR). La Région Île-de-France priorise son soutien financier aux équipements en faveur de la jeunesse, de la sécurité et du développement économique. 

Ainsi, la Région attribue 2 subventions d’un montant total de 2 millions euros pour : 

  • La réhabilitation et la restructuration du groupe scolaire Maxime-Gorki à Nanterre (92),
  • La construction d’un espace petite enfance à Romainville (93).

2,3 millions d’euros pour la réhabilitation des copropriétés franciliennes dégradées

Le label « Copropriété en difficulté soutenue par la Région » (CDSR) permet aux copropriétaires les plus en difficulté d’être aidés par la Région pour financer des travaux indispensables : ingénierie, rénovation thermique ou présentant un caractère d’urgence pour les locaux et équipements communs, soutien aux procédures contentieuses, etc.

Ce label est accordé à la résidence « Terrasses des Loges » comprenant 92 logements à Évry-Courcouronnes (91). La Région soutient également les travaux d’amélioration thermique de cette copropriété à hauteur de 368.000 euros. 

11 opérations en faveur des copropriétés dégradées

Les 2,3 millions d’euros votés par la Région permettent l'investissement de : 

  • 7 programmes de travaux de réhabilitation à Évry-Courcouronnes (91) et Épinay-sur-Seine (93) concernant 557 logements au total,
  • 4 mesures d’ingénierie portant sur 620 logements à Chelles (77), au Blanc-Mesnil (93) et à Garges-lès-Gonesse (95).