La rédaction

Croissance et emploi : Valérie Pécresse annonce cinq mesures d’urgence

Valérie Pécresse a annoncé cinq mesures d’urgence à l’issue de la Conférence sur la croissance, l’emploi, l’innovation sociale et environnementale qui s’est tenue ce lundi 21 mars.

Devant quelque 300 chefs d’entreprises, syndicalistes et représentants patronaux qui étaient réunis à l’occasion de la conférence sur la croissance, l’emploi, l’innovation sociale et environnementale, Valérie Pécresse a présenté cinq mesures d’urgence pour doper la croissance et l’emploi en Île-de-France :
  • Refonte du dispositif PM’up. Créé en 2008, ce dispositif d’aide aux PME a déjà soutenu plus de 1.000 entreprises franciliennes. Valérie Pécresse souhaite faire plus et mieux. Ainsi, elle a d’ores et déjà annoncé vouloir porter son budget à près de 28 millions d’euros dès 2016, soit une augmentation de 8% par rapport à 2015. De plus, de nombreuses entreprises sont exclues du dispositif à cause d’un fonctionnement encore trop rigide. C’est pourquoi la Région souhaite l’élargir à tous les secteurs d’activité et permettre aux entrepreneurs d’en faire la demande à tout moment de l’année. Les jurys de sélection des dossiers seront notamment composés de chefs d’entreprises ;
  • Une « garantie Région » pour aider les entrepreneurs à emprunter. La plupart des TPE et PME voient leur développement rencontrer des difficultés, voire des impossibilités, à se financer auprès du réseau bancaire classique, sauf à des taux très élevés. Pour leur faciliter l’obtention de prêts, la Région propose donc de leur garantir les microcrédits bancaires en apportant 6 millions d’euros de garantie, espérant ainsi offrir un millier de micro-prêts pour un montant total d'environ 25 millions. Ces prêts seront d’un montant compris entre 10.000 et 50.000 euros sur cinq ans, sans caution personnelle sur le dirigeant ;
  • Augmenter la participation au Fonds régional de garantie. Ce fonds, géré par BPI France, vise à faciliter l’octroi de prêts bancaire aux PME. Ce mécanisme a permis en 2015 de garantir 400 millions d’euros de prêts, avec une dotation régionale de 13 millions d’euros ;
  • Nouvelle convention entre la Région et Pôle emploi pour accélérer le retour à l’emploi. La région exercera intégralement sa compétence de formation professionnelle en reprenant à sa charge les formations individuelles. La nouvelle convention prévoit des formations aux fondamentaux, mais aussi d'identifier pour chaque bassin d'emploi 10 métiers en tension pour lesquels seront proposées des formations qualifiantes. Pôle emploi s’engage auprès de la Région à ce que chaque demandeur d’emploi obtienne un rendez-vous avec un conseiller dans le mois qui suit son inscription – le délai moyen est actuellement de quatre mois. La Région et Pôle emploi vont par ailleurs développer ensemble un service en ligne pour faire son propre bilan de compétence, et un outil en ligne pour mieux orienter les demandeurs d'emploi vers la formation adéquate. Enfin, la Région demande à Pôle emploi de s’associer à son plan de relance de l'apprentissage, voté lors de la séance du Conseil régional de février ;
  • Tripler l’offre de formations en Île-de-France. Valérie Pécresse a annoncé la participation de la Région au programme de 500.000 formations financées par l’État. Au total, l’effort de financement régional va tripler, pour passer de 12 à 36 millions d’euros, ce qui permettra de financer 6.000 formations collectives contre 2.000 précédemment.

Photo : © Région Île-de-France

Tags