Renaud Charles

Tous cartographes !

Pour OpenStreetMap, la cartographie est l'affaire de tous. L'association, qui propose des cartes collaboratives, a signé un partenariat avec la SNCF en Île-de-France afin de cartographier l’accessibilité des gares en tenant compte de tous les handicaps. Démonstration en vidéo à Evry-Courcouronnes, dont les nouveaux aménagements seront inaugurés ce 6 décembre par le Premier ministre Manuel Valls et le président de la Région Jean-Paul Huchon.

Avec un peu plus de 1.000 km de rues cartographiées chaque jour et 15.000 contributeurs en France (1,4 million dans le monde), OpenStreetMap fait office de Wikipédia de la cartographie. L'essence du projet : proposer des cartes modifiables et réutilisables par tous gratuitement. « En Île-de-France, par exemple, nous avons signé un partenariat avec la SNCF afin de cartographier l’accessibilité des gares en tenant compte de tous les handicaps, explique Gaël Musquet président d'OpenStreetMap France. Pour cela, nous nous appuyons entre autres sur les usagers. » Car, en démultipliant les contributeurs, l'association obtient une quantité de données que, à elle seule, une entreprise ou une institution ne pourrait pas regrouper. « On gagne également en souplesse puisque des modifications qui pourraient intervenir en matière de voirie ou de circulation sont susceptibles d’être prises en compte plus rapidement. La carte devient un bien commun. »

© PWP

Enquête

Les nouvelles technologies sont en train de modifier en profondeur l'univers de la mobilité. La preuve par l'exemple.

Accessibilité des sites touristiques
Interview

La loi sur le handicap de 2005 obligeait tous les lieux publics à se rendre accessibles à tous, dans un délai de 10 ans. À 18 mois de l’échéance, peu de sites touristiques se sont mis aux normes. Le point avec Jean-Pierre Blat, directeur général du Comité régional du tourisme (CRT) d'Île-de-France.

Le musée de la Grande Guerre accueille de jeunes handicapés
Vidéo

Alors que tous les lieux publics doivent être accessibles aux handicapés d’ici à 2015, le musée de Meaux fait d’ores et déjà figure d’exemple. La preuve en images.