Caroline Boudet

Budgets participatifs : le lycée d’Alembert peaufine son pôle culturel

Présentation du projet, débat, rétroplanning : les lycéens parisiens se sont lancés, ce 17 septembre, dans l’exercice délicat du budget participatif. Une démarche soutenue par la Région.

« Une salle réservée aux lycéens, qui nous donnerait l’espace nécessaire pour organiser des défilés, faire des expos, des ateliers danse, des représentations de théâtre, en bref, pouvoir exprimer nos passions. » Ce projet, c’est celui des jeunes du lycée polyvalent d’Alembert (Paris 19e), qui le présentaient ce mardi 17 septembre devant Henriette Zoughebi, vice-présidente du conseil régional en charge des lycées et des politiques éducatives.

Projet piloté par les jeunes

« Pour le moment, dès qu’on veut organiser quelque chose, on doit demander une salle de classe, occuper un bureau, faire le défilé de fin d’année dans le réfectoire… C’est contraignant », regrettent Noémie, Maradolphe et Clémentine, les trois membres du conseil de la vie lycéenne, devant leurs camarades. D’où l’idée d’aménager un « pôle culturel ». Sa particularité ? De la conception jusqu’à la réalisation, ce projet sera piloté par les lycéens eux-mêmes et sera réalisé dans le cadre des budgets participatifs lycéens, une grande première mise en œuvre depuis quelques mois par la Région. Les jeunes bénéficieront d’une aide financière pouvant aller jusqu’à 70.000 euros pour le réaliser. 

Premier débat de l'année

À la suite de l’appel à projet qui a été lancé par le conseil régional début 2013, 131 lycées des huit départements franciliens se sont portés candidats à cette démarche participative. Trente d’entre eux ont été retenus par le conseil régional et pourront affiner une ou plusieurs idées.

Le lycée d’Alembert est un cas particulier, puisque les jeunes ont déjà en tête un projet bien avancé. Cette première réunion de septembre est l’occasion, pour tous ceux qui se sont rassemblés dans la salle de conférence, de donner leur avis, de proposer des modifications, voire de formuler des critiques. Superficie de la future salle, taille et forme de l’estrade, présence ou non de gradins, les débats vont bon train. « Est-ce qu’on a prévu le matériel nécessaire pour diffuser de la musique ? On en a besoin pour les répétitions de danse », souligne l’une. « Et comment s’organisera-t-on concrètement pour réserver la salle à l’avance, puisque les clubs et associations sont nombreux dans le lycée ? Qui va s’en occuper ? » interroge l’autre.

Tous les lycéens invités à voter

Chacun aura voix au chapitre concernant ce projet, puisqu'avant la fin de l’année scolaire, tous les lycéens seront invités à voter pour donner leur avis. L’objectif affiché est celui d’une réalisation avant la fin de l’année scolaire… dans la limite du possible. Une ingénieure du service Lycées de la Région, invitée à la réunion, est là pour rappeler aux lycéens les contraintes de l’aménagement d’une salle dans un établissement public (normes de sécurité) : « casser les murs pour agrandir» n’est par exemple pas envisageable. Mais sur le tableau blanc, le plan est déjà bel et bien là, avec estrade amovible et sièges pour le public. Rendez-vous, pour les lycéens de d’Alembert dans quelques semaines, pour l’approuver ou le modifier par vote.

Les 30 lycées retenus dans le cadre des budgets participatifs lycéens sont : Marie-Laurencin à Paris 10e, d'Alembert à Paris 19e, Voltaire à Paris 11e,  La Bretonnière à Chailly-en-Brie (77), Léopold-Bellan à Chamigny (77), René-Descartes à Champs-sur-Marne (77), Jean-Vilar à Meaux (77), Pierre-Mendès-France à Savigny-le-Temple (77), Gustave-Eiffel à Varennes-sur-Seine (77), François-Villon aux Mureaux (78), Les Sept mares à Maurepas (78), Évariste-Galois à Sartrouville (78), Paul-Belmondo à Arpajon (91), Auguste-Perret à Évry (91), Les Frères-Moreau à Quincy-sous-Sénart (91), Gaspard-Monge à Savigny-sur-Orge (91), L'Agora à Puteaux (92), Michel-Ange à Villeneuve-la-Garenne (92), Jean-Renoir à Bondy (93), Jacques-Brel à La-Courneuve (93), Charles-de-Gaulle à Rosny-Sous-Bois (93), Marcel-Cachin à Saint-Ouen (93), Maurice-Utrillo à Stains (93), Marx-Dormoy à Champigny-sur-Marne (94), Jules-Michelet à Fontenay-sous-Bois (94), Paul-Bert à Maisons-Alfort (94), Jean-Jaurès à Argenteuil (95), Virginia-Henderson à Arnouville (95), Arthur-Rimbaud à Garges-lès-Gonesse (95) et George-Sand à Domont (95).

30

lycées franciliens ont été retenus

dans le cadre des budgets participatifs.

 

Chacun bénéficiera d'un budget allant jusqu'à 70.000 euros.

Reportage

Les délégués des conseils de la vie lycéenne de toute l’Île-de-France ont été reçus dans l’hémicycle régional pour débattre de la démocratie au lycée.