S'ouvrir à l'international

L’Île-de-France, région-monde, rayonne et agit au-delà des frontières hexagonales. Accords de coopération sur quatre continents, mobilité internationale des Franciliens, accueil d’entreprises étrangères, développement économique : elle partage ses compétences avec le monde entier.

La coopération décentralisée

La Région entretient avec 14 collectivités territoriales, sur quatre continents, des partenariats directs, dits « accords de coopération décentralisée ». Cette coopération permet à l’Île-de-France d’apporter ses compétences à ses partenaires sous trois formes principales :

  • La coopération institutionnelle : renforcer les capacités d’actions et de fonctionnement de la collectivité partenaire par du conseil et de l’expertise (en formant des agents administratifs par exemple)
  • La coopération de projets : répondre aux aspirations et besoins de la population (en mettant en place des réseaux de bus par exemple…)
  • La coopération « de société à société » : soutenir les acteurs franciliens, comme les associations ou les entreprises dans leurs projets sur place (exemple, au Mali, mise en place avec l’association Le Damier d’une filière de culture d’une céréale locale pour le commerce équitable)

La coopération décentralisée recouvre des domaines d’actions aussi variés que le développement économique, l’environnement, la culture, la santé, la formation et l’éducation… Antananarivo, à Madagascar, et Hanoï au Vietnam, sont deux de ces zones de coopération décentralisée.

La solidarité internationale

La Région soutient directement, ou indirectement via les acteurs associatifs et les citoyens, les initiatives en faveur du développement des territoires et populations défavorisées du Sud.

  • Le dispositif «Solidarité Internationale » permet aux grandes Organisations non gouvernementales (ONG basées) en Île-de-France de recevoir un cofinancement pour leurs projets dans les pays en développement et les zones de conflit.
  • Pour les associations franciliennes, le dispositif Aramis (Aide régionale aux microprojets internationaux de solidarité) est là pour accompagner financièrement des microprojets dans près de 50 pays par an.
  • Et quand les catastrophes naturelles ou les conflits armés frappent, la Région apporte son aide, via des organisations comme Médecins du Monde à la reconstruction des zones sinistrées.
En savoir plus
Publication : Région-monde (PDF)

Les aides à la mobilité

Dans un monde globalisé, le développement d’un territoire repose aussi sur sa capacité à aider ses habitants à aller se former, étudier, ou vivre des expériences professionnelles à l’étranger la Région propose différentes aides à la mobilité, principalement tournées vers la jeunesse.
Apprentis, lycéens, étudiants et personnes en recherche d’emploi : pour chaque cas de figure, il existe une aide que ce soit pour monter un chantier de solidarité dans un pays en développement, effectuer un séjour linguistique pour parfaire son employabilité…

Terre d’attractivité et de rayonnement mondial

L’Île-de-France est la première région de France pour l’accueil des implantations d’entreprises étrangères. En 2011, 233 entreprises étrangères s’y sont ainsi installées. L’Agence régionale du développement (ARD) a pour double mission d’entretenir cette attractivité à l’étranger (participation à des salons) et d’accompagner les sociétés étrangères dans leurs démarches d’installation en Île-de-France.

Le rayonnement francilien est particulièrement marqué dans le monde francophone. L’engagement en faveur de la Francophonie est une constante des actions conduite à l’international. La Région est d’ailleurs engagée l’OIF et adhère à l’Association internationale des régions francophones

Visuel : drapeaux.europe.actionquot

En lien direct avec l’Union européenne

L’Union européenne (UE) a reconnu les Régions comme des acteurs incontournables de la construction européenne. C’est à ce titre que, comme les autres régions européennes, la Région Ile-de-France bénéficie des fonds structurels, les instruments de la politique d’harmonisation des niveaux de vie des régions de l’UE. L’Île-de-France, territoire marqué par de fortes disparités économiques et sociale, dispose de trois types de fonds structurels pour résorber les inégalités sur des périodes de six ans (2007-2013).

  • Fonds social européen (FSE, créé en 1958) : il permet de financer principalement des à l’emploi et à la réinsertion (535 millions d’euros)
  • Fonds européen de développement régional (Feder, créé en 1975). Il a pour vocation de renforcer la cohésion sociale et de financer en priorité des aides aux zones urbaines en difficulté (151 millions d’euros)
  • Fonds européen agricole de développement rural (Feader). Il est destiné aux aides destinées aux territoires ruraux. (13.5 millions)

L’Île-de-France est représentée en permanence à Bruxelles via le bureau de l’association Île-de-France Europe. Et sur son territoire, elle soutient des acteurs locaux tels que les Maisons de l’Europe, et des manifestations de promotion (journées européennes).