@iledefrancefr

RT @GuideDuRoutard: Ce week-end,on s'oxygène : 7 randos en forêt autour de Paris >>> t.co/4jROrTJNrd @iledefrancefr t.co/23Mu…
1999-2012: triplement des km de voies cyclables dans la région. t.co/ocboRvxvmd cc @velorutionParis #fubicy
Un an après, le tramway confirme son succès cc @T5-RATP t.co/nBJG0291o5 via @le_Parisien
@alemcarpediem @Louisa_A @SNCF_infopresse @quoimaligne Ils équipent déjà la ligne H + 38 déployés cette année sur la ligne J.
RT @Louisa_A: Wow la classe, les nouveaux trains de banlieue 😊 (transiliens) cc @SNCF_infopresse @quoimaligne @iledefrancefr #qml t.…

Envoyer un tweet

Étudier

Œuvrer pour la réussite de toutes et tous : c’est le principe qui sous-tend l’action quotidienne de la Région en faveur du million de lycéens, apprentis et étudiants que compte son territoire.

Réduire les inégalités territoriales et scolaires

L’Île-de- France est  marquée par des inégalités sociales qui se doublent d’inégalités territoriales, elles-mêmes renforcées par les disparités de l’offre scolaire. L’enseignement professionnel est par exemple surreprésenté dans les communes les moins riches de la région, alors que les classes préparatoires aux grandes écoles sont concentrées sur Paris. Tous les établissements scolaires y perdent de la mixité sociale, qui est pourtant une chance pour chacun.

C’est pourquoi la Région s’est fixé pour mission d’offrir à tous les jeunes Franciliens, où qu’ils habitent, un cadre et une offre de formation qui correspondent à leurs besoins et à leurs aspirations, en lien avec leur insertion professionnelle mais aussi leur épanouissement personnel.

Pour garantir l’égalité et la réussite à chaque lycéenne et lycéen,  la Région dispose notamment de deux programmes prévisionnels : le Programme prévisionnel d’investissement (PPI) et le Programme prévisionnel des rénovations (PPR). Création d’internats de proximité, usage de l’immobilier à sa disposition, évolution de la carte des formations en lien avec les trois académies franciliennes (Créteil, Paris, Versailles).  C’est sur ces piliers que sont construits les PPI-PPR 2012-2022. La création de l’Observatoire de la mixité sociale et de la réussite scolaire et le lancement d’un programme de lutte contre le décrochage viennent accompagner cet effort vers l’égalité réelle.

Bâtir des internats, lieux de réussite et de mixité sociale

3.000 nouvelles places en internat sont prévues par la Région d’ici à 2022. Avec deux priorités : dans un but de réussite scolaire et de mixité sociale, les internats de proximité ; et les filières professionnelles rares, qui attirent des lycéens de tout le territoire, et qui doivent pouvoir leur offrir une offre d’hébergement. En outre, la Région va cofinancer avec l’État, sur la même période, 2.000 places supplémentaires.

Créer les conditions de l’égalité filles-garçons

La Région s’est engagée pour la promotion de l’égalité filles-garçons dans les lycées, les centres de formations des apprentis (CFA) et dans l’enseignement supérieur. Le dispositif « Jeunes pour l’égalité » par exemple,  lancé en 2011, vise à donner aux équipes éducatives et aux élèves les bases pour réfléchir aux enjeux de l’égalité filles-garçons. Au programme : ateliers de sensibilisation, débats, ateliers d’expression et de création. Au total, 18 lycées franciliens, soit 4.000 jeunes, se sont impliqués dans cette démarche dès son lancement.

Promouvoir le développement durable

En adoptant son Plan climat en 2011, la Région s’est fixé de nouveaux objectifs qui ont des répercussions sur le quotidien des lycéens et apprentis. Elle place en effet le développement durable au cœur de la gestion des lycées et CFA. Côté lycées, l’heure est à l’adoption d’une démarche d’écoconstruction : des mesures d’économie d’énergie, de gestion optimisée de l’eau, des déchets et de l’entretien, de rénovation thermique, sont appliquées au parc de 469 lycées… Par ailleurs, des dispositifs comme  le projet « lycée écoresponsable » font des jeunes eux-mêmes les acteurs et promoteurs du développement durable dans leur établissement. Les CFA ne sont pas en reste, puisque 20 d’entre eux ont signé avec la Région des contrats de développement durable, appelés contrats EVOA. Ceux-ci régissent les relations des établissements avec la Région en prenant en compte la responsabilité environnementale, la gouvernance, la responsabilité éducative et sociale, et la gouvernance.

S’ouvrir à la culture... et au monde

Et parce que le temps des études doit aussi être celui où l’on s’ouvre à ses passions, à la culture et au monde, la Région accompagne les jeunes dans leurs projets, avec des dispositifs tels que Culture en acte, Vie du lycée, ou Projet lycéen-ne-s, qui permettent de monter des projets culturels et associatifs. Dans les lycées et les universités, les médiateurs culturels tissent des liens entre les lieux de création et les lieux de formation. Par ailleurs, la Région œuvre pour construire davantage de bibliothèques universitaires, elle finance des emplois qui permettent à ces espaces de travail, de culture et de vie d'opter pour des horaires d'ouverture plus adaptés.

Avec le dispositif Lycéens et apprentis au cinéma, la Région initie les jeunes au septième art en leur permettant d'avoir un regard critique sur l'image. Elle a également créé une aide pour encourager la création de ciné-clubs dans les lycées. La littérature n’est pas oubliée puisque, chaque année, le Prix littéraire des lycéens et des apprentis est décerné par des jeunes des huit départements franciliens lors du Salon du livre. Depuis 2013, le Prix de l'essai étudiant renforce cette volonté. Et, chaque été, avec Lycéens et apprentis en Avignon, des jeunes assistent à des représentations théâtrales et rencontrent des artistes. Par ailleurs, pour honorer le devoir de mémoire, des élèves de lycées et de CFA sont invités chaque année à des visites du Mémorial de la Shoah, à Auschwitz-Birkenau (Pologne), ou au Mémorial de la paix à Caen.