Encourager la recherche

Devant l’importance du potentiel scientifique du territoire francilien, la Région a voulu développer une politique qui lui est propre, tout en étant attentive à l’inscrire dans un cadre national.

Soutenir l’emploi scientifique

L’Île-de-France est riche de ses 26.000 doctorants. Elle concentre 40% des inscriptions françaises en doctorat. Mais l’attractivité des carrières scientifiques est aujourd’hui fragilisée. La raison est bien connue : les difficultés que rencontrent ces « cerveaux » après l’obtention de leur thèse. Qu’il s’agisse de soutenir les doctorants, de soutenir l’emploi scientifique, de s’engager pour la reconnaissance du doctorat, la Région Île-de-France est au rendez-vous. Comment ? Grâce à des allocations de recherche, au financement des post-doctorats des étudiants et à deux dispositifs bien rodés : les séminaires Doctoriales et le Nouveau Chapitre de la thèse.

Renforcer la mise en réseau des chercheurs

En matière de recherche, l’Île-de-France est forte de domaines d’excellence du meilleur niveau mondial. C’est le cas, par exemple, dans les sciences du vivant, de la santé et de l’environnement. Mais la clé, pour exprimer pleinement son potentiel ou renforcer sa visibilité internationale, est dans la coordination et la coopération des acteurs.

La recherche francilienne en réseau

  • Les Domaines d’intérêt majeurs (DIM) sont des réseaux de recherche mis en place autour de thématiques stratégiques. Le soutien régional, dans le cadre des DIM, permet le financement de projets d’équipements d’un DIM (ou mutualisé entre plusieurs d’entre eux) ; d’allocations de recherche ; de chaires de retour ; de l’animation du réseau ; de manifestations scientifiques.
  • Sesame est le plus ancien dispositif de soutien à la recherche mis en place par la Région (1993). Il vise à soutenir les projets novateurs des laboratoires, nécessitant un investissement matériel important.
  • La logique de réseau est particulièrement forte dans le domaine des lettres et sciences humaines et sociales. La Région encourage la structuration et la dynamisation de la recherche dans ces champs, en soutenant les Maisons des sciences de l’homme et les Instituts d’études avancées.
  • Mise en réseau numérique : la mise en réseau des hommes se double d’un besoin en infrastructures techniques. La Région poursuit son action en faveur du déploiement des technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (TICE) par le déploiement d’infrastructures réseaux haut débit académiques et le développement des usages et services numériques (e-learning, espaces numériques de travail…).

Le soutien à l’ouverture à l’international de la recherche francilienne

La Région cofinance avec l’État les chaires Blaise-Pascal, des chaires internationales de recherche de très haut niveau qui permettent aux établissements franciliens d’accueillir des chercheurs étrangers de toutes disciplines. Elle soutient par ailleurs l’accueil des chercheurs en mobilité scientifique. La Région encourage les coopérations internationales universitaires et scientifiques, et les projets européens. Elle finance également des manifestations d’envergure internationale et/ou d’intérêt régional, sur des thématiques non couvertes dans le cadre du soutien apporté aux Domaines d’intérêt majeur.

Développer le dialogue sciences/société

La Région encourage les initiatives permettant à la science et à la société civile de reprendre un dialogue indispensable aux uns et aux autres. Deux dispositifs phares :

  • Les Partenariats institutions-citoyens pour la recherche et l’innovation (Picri) permettent l’émergence de projets de recherche, reposant sur des partenariats entre acteurs académiques et associations citoyennes, sur des thématiques à fort intérêt sociétal (environnement, handicap, économie sociale et solidaire, technologies de l'information et de la communication ou TIC, culture, politique de la ville…).
  •  « Questions de sciences, enjeux citoyens ? » (QSEC) invite chaque année plusieurs centaines de Francilien(ne)s, d’âges et d’origines sociales et culturelles différents, à explorer, sous la forme d’un débat public de huit mois, une thématique scientifique à fort enjeu sociétal et à échanger autour de celle-ci.

Améliorer les conditions de vie et d’études

Logement, transports, accès aux soins, à la culture, conditions d’accueil des étudiants au sein des établissements d’enseignement supérieur…Les enjeux sont primordiaux. Plusieurs enquêtes de l’Observatoire de la vie étudiante ont démontré l’impact direct sur la réussite des étudiants. La Région se mobilise pour améliorer la situation en Île-de-France via :

  • la construction et la rénovation de bibliothèques et de centres de documentations
  • le soutien aux emplois étudiants en bibliothèques universitaires
  • la création des espaces de vie et d’études au sein des établissements d’enseignement supérieur
  • des médiateurs culturels dans les universités
  • le développement de la mobilité internationale au départ et à destination de l’Île-de-France